Quelle est l'utilité des bardeaux de départ?

Mise en garde : Soyez vigilants lorsque vous travaillez sur un toit en pente. En cas de doute, ou si vous n’êtes pas formé pour travailler en hauteur, faites appel à un professionnel qualifié.

Pour réaliser une toiture, il faut bien commencer quelque part, et ce point de départ se nomme justement « bardeau de départ » (ou « bande de départ »). Les bardeaux de départ sont le premier produit de bardeau qu’on installe sur un toit, juste avant le premier rang de bardeaux qui en constitueront le revêtement final.

Étant donné que les bardeaux de départ seront recouverts par les bardeaux du toit, leur couleur n’a pas d’importance (sauf dans certaines situations particulières, que nous verrons ci-dessous). Par conséquent, les bardeaux de départ sont généralement recouverts d’un granulat naturel foncé, non coloré. Ils ont aussi, en général, une forme rectangulaire générique, compatible avec n’importe quel style de bardeaux. Par ailleurs, ils sont pratiquement faits de la même façon que les autres bardeaux d’asphalte à âme de fibre de verre.

Les bardeaux de départ Leading Edge Plus de IKO présentent la plus récente évolution en matière de bandes de départ. Les entrepreneurs-couvreurs avisés qui choisissent de les utiliser découvrent qu’ils leur font économiser du temps, sont faciles à poser et de dimensions uniformes. Chaque bardeau de départ Leading Edge Plus est perforé le long d’une ligne centrale servant à le séparer en deux bandes.

Maintenant que nous avons décrit ce que sont les bardeaux de départ, nous pouvons répondre à quelques questions fréquemment posées au sujet de leur installation et de leur utilité.

  • Où les installe-t-on?
  • Où doit-on enfoncer les clous?
  • Ne s’agit-il pas d’un simple bardeau inversé?
  • Sont-ils pourvus d’adhésif?
  • Longueur et surface de recouvrement.
  • Situations particulières.

Où les installe-t-on?

Traditionnellement, les bardeaux de départ s’utilisent non seulement à l’avant-toit, mais également, comme les couvreurs expérimentés le savent, en bordure du pignon, c’est-à-dire le long des rives latérales du toit. À l’avant-toit, ils constituent un moyen simple de protéger le platelage à la jonction de deux bardeaux du premier rang, afin d’assurer une couverture complètement étanche. De plus, les bardeaux de départ sont munis d’une bande adhésive qui, lorsque la pose est correctement réalisée, se retrouve vers le haut et tout près du bord du toit.

Le long des rives latérales, les bardeaux de départ n’ont pas cette fonction de protéger les joints de bardeaux, mais ils sont essentiels pour assurer la résistance au vent de la toiture dans son ensemble. Aux rives, l’adhésif doit être placé près du bord. Ainsi, une fois réchauffé par le soleil, il scellera le rebord des bardeaux de finition. Une raison fort simple d’utiliser les bardeaux de départ le long des rives est qu’ils fournissent aux couvreurs une ligne bien droite sur laquelle aligner le bout de chaque rang de bardeaux par la suite. Ainsi, le rebord du toit, vu d’en bas, forme une belle ligne nette plutôt qu’un alignement inégal de bouts de bardeaux.

Que ce soit à l’avant-toit ou à la rive, les bardeaux de départ doivent déborder du toit de 1/4 à 3/4 po (de 0,6 à 1,9 cm). On aligne ensuite généralement le bord des bardeaux de finition sur celui des bardeaux de départ.

 

Où doit-on enfoncer les clous?

Sur un bardeau traditionnel à trois pattes, l’emplacement correct des clous se résume facilement ainsi : « au-dessus de chaque découpe, juste sous l’adhésif ». Les bardeaux laminés ordinaires présentent aussi une ligne ou une zone de clouage bien définie. Les bardeaux de départ, quant à eux, ne portent pas de telles indications. Bien qu’on ne puisse pas clouer n’importe où, l’emplacement des clous est tout de même moins critique que pour les bardeaux de finition qui recouvriront le toit. Pour les bardeaux de départ Leading Edge Plus de IKO, les directives de pose indiquent quatre clous par bardeau, soit un à environ 1 po (2,5 cm) de chaque bout et deux autres uniformément répartis sur la longueur du bardeau. Pour que les clous ne demeurent pas exposés et pour qu’ils ne nuisent pas à l’adhésion des bardeaux de finition, il convient de les enfoncer à environ 3 à 4 po (7,5 à 10 cm) du bord extérieur du bardeau.

 

Ne s’agit-il pas d’un simple bardeau inversé?

Un ami ayant déjà posé des bardeaux sur le toit d’un chalet vous a peut-être dit qu’un bardeau de départ n’est qu’un bardeau à trois pattes ordinaire qu’on installe à l’envers (les pattes vers le faîte du toit). Mais détrompez-vous, cette information est erronée.

Au temps où les bardeaux à trois pattes dominaient le marché du bardeau d’asphalte, il est vrai qu’on procédait parfois ainsi. Bien que cette façon de faire protégeait effectivement le platelage à l’endroit des découpes et des joints du premier rang de bardeaux, elle empêchait cependant la bonne adhésion de ce premier rang et le rendait vulnérable au soulèvement par le vent. La bande adhésive d’un bardeau à trois pattes posé à l’envers se retrouve trop haut sur le toit pour sceller efficacement les bardeaux du premier rang. La bonne manière d’adapter un bardeau à trois pattes est plutôt d’en retirer les pattes en coupant vis-à-vis le sommet des découpes. On obtient ainsi une bande de bardeau dont l’adhésif est au bord, là où il est utile (voyez pourquoi ci-dessous). Cette étape fastidieuse de coupe des bardeaux n’est plus nécessaire depuis l’avènement des bardeaux de départ spécifiquement fabriqués pour cet usage, comme les Leading Edge Plus de IKO.

 

Sont-ils pourvus d’adhésif?

Oui, ils le sont. Comme nous l’avons déjà mentionné, une des caractéristiques essentielles d’un bardeau de départ est d’être muni d’une bande adhésive qui se place au bord du toit, là où l’adhésif est vraiment utile. À l’avant-toit, il scelle le bord inférieur du premier rang de bardeaux et aux rives latérales, il contribue à faire adhérer le bout des bardeaux de chaque rang, limitant les risques de soulèvement par le vent. Les bardeaux de départ Leading Edge Plus de IKO sont dotés d’une bande de notre puissant adhésif Fastlock, qui contribue à la bonne performance de l’ensemble du système de toiture.

 

Longueur et surface de recouvrement

Lorsque vous achetez un paquet de bardeaux de couverture, vous prenez soin de vérifier la surface de recouvrement du produit (par exemple, trois paquets couvrent 100 pi2). Il en va autrement des bardeaux de départ, dont on spécifie non pas la superficie, mais plutôt la longueur de recouvrement, c’est-à-dire combien de pieds (ou mètres) linéaires peut couvrir un paquet. Lorsque vous mesurez votre toit, assurez-vous de noter la longueur totale des avant-toits et des rives. Utilisez cette mesure pour calculer de combien de paquets de bardeaux de départ vous aurez besoin, en fonction de la longueur du produit choisi. Par souci d’efficacité, les bardeaux de départ Leading Edge Plus de IKO sont conçus pour être séparés en deux longues bandes de départ. Ainsi, chaque paquet de 18 bardeaux permet de couvrir 123 pieds linéaires (118,1 pi lin. sur le marché du Nord-Ouest américain).

Par ailleurs, il est important que les joints entre deux bardeaux de départ ne tombent pas vis-à-vis ceux des bardeaux qui s’y superposeront. Pour des bardeaux de départ et des bardeaux de finition d’égale longueur, si vous retranchez 20 po au premier bardeau de la bande de départ, comme il se doit, vous êtes certain que ce problème ne surviendra pas. Mais lorsque les deux types de bardeau ne sont pas de la même longueur, il est possible que leurs joints en viennent à se superposer, tout dépendant de la longueur de l’avant-toit. Dans ce cas, il peut être nécessaire de raccourcir un bardeau de départ en cours d’installation pour rétablir le décalage nécessaire.

 

Situations particulières

La plupart du temps, un seul rang de départ suffit sur tout le périmètre du toit. Toutefois, dans au moins une situation particulière, il est nécessaire d’en superposer deux rangs.

Normalement, les bardeaux de finition recouvrent complètement les bandes de départ. C’est pourquoi, comme nous l’avons mentionné plus haut, la couleur de ces dernières importe peu. Cependant, certains styles de bardeaux comme ceux de la gamme Armourshake de IKO ont des pattes espacées qui laissent certaines zones de l’avant-toit exposées sous le premier rang. Dans ce cas, la bande de départ sous-jacente devient apparente. Il faut donc poser une seconde couche de bardeaux de départ, d’une couleur assortie aux bardeaux de finition. L’avantage est que cette seconde couche permet de respecter une caractéristique propre à ces bardeaux de spécialité, soit la couverture entière du toit par deux couches de bardeau, même à l’endroit ou les pattes du premier rang sont ajourées.

Les bandes de départ sont un élément essentiel d’un système de toiture de bardeaux d’asphalte. Elles aident le toit à accomplir sa fonction d’écoulement de l’eau en protégeant les joints entre les bardeaux (et les découpes entre les pattes des bardeaux à trois pattes), le long de l’avant-toit. De plus, elles contribuent grandement à la résistance au vent du toit en scellant les bardeaux de finition le long de l’avant-toit et des rives latérales. Que vous utilisiez des bardeaux de départ prêts à l’emploi ou des bardeaux à trois pattes taillés à la main, assurez-vous que tous les rebords du toit soient couverts d’une bande de départ.

Pour en savoir plus sur les bardeaux de départ ou pour en faire installer sur votre toit, visitez notre localisateur d’entrepreneurs certifiés pour trouver un couvreur de votre région.

Location set to view all.

IKO manufactures products for specific areas in North America.
To ensure we feature the products available in your area, please select your country and state/province.
or
AVIS: Les produits illustrés ne sont pas tous disponibles dans votre région.