Guide Pratique De La Pose De Bardeaux De Toiture

Apprenez les rudiments de la pose d’une toiture de bardeaux en asphalte, courtoisie d’IKO.

Lorsque vient le moment de remplacer votre toiture, la quantité d’informations qui s’offrent à vous peut être déroutante. Un grand nombre de sites Web et de vidéos vous en parlent par le menu détail. Le présent article conçu par nos experts à IKO Roofing vous aidera à vous y retrouver en soulignant les étapes de base et en  expliquant l’objectif premier de chaque composant du système de toiture. Le présent article n’est pas un substitut d’une formation en direct et IKO recommande que seuls les maîtres couvreurs compétents entreprennent la pose de bardeaux de toiture.

La prochaine fois que vous lirez les instructions sur l’emballage ou que vous regarderez une vidéo pratico-pratique sur YouTube, vous comprendrez mieux la manière dont les bardeaux sont posés.

Voici les étapes de base de la pose de bardeaux de toiture.

  1. Dans tout projet de toiture, la sécurité vient toujours en premier. Le travail en hauteur comporte des risques de chute et d’autres problèmes de sécurité. IKO recommande que les travaux de toiture soient exécutés par des couvreurs compétents qui connaissent les meilleures façons de poser des bardeaux de toiture et ont été dûment formés à tous les aspects de la sécurité touchant la construction de toit. Qui plus est, il est important d’examiner les codes de bâtiments applicables et de s’assurer que la toiture est conforme à toutes les exigences.
  2. Compréhension de la physique de la pente de toiture – fonctionnement d’une toiture de bardeaux. Les bardeaux en asphalte pour toiture se servent simplement de la force de la gravité pour repousser l’eau de pluie ou la neige fondante. Si les bardeaux de toiture et tous les éléments accessoires de toiture sont posés et chevauchés en   tenant   compte de cette force, la toiture réussit à évacuer l’eau. Examinons maintenant la séquence de chevauchement des différents éléments de toiture.
  3. Préparation du platelage. Avant d’amorcer la pose de tout matériau de toiture, il faut s’assurer que le platelage du toit est lisse, adéquatement fixé aux fermes du toit, sec et exempt de fentes et de trous. Si la surface est  propre et plane, la toiture de bardeaux sera lisse et plate une fois terminée.
  4. Exécution de la pose du bas vers le haut. Non seulement faut-il travailler du bas vers le haut du toit, il faut aussi commencer par la couche la plus basse en ce qui concerne les composants de la toiture. Certes, les bardeaux en asphalte constituent la partie visible et la première ligne de défense contre les intempéries. Mais, c’est ce qui  est en dessous qui compte réellement. Le larmier est posé sous la glace et l’eau aux avant-toits et par-dessus la glace et l’eau et la membrane de sous-couche sur les rives du toit.
  5. Protection contre les barrages de glace aux avant-toits. Si vous demeurez dans une région où les hivers sont froids, vous portez des bottes pour protéger vos pieds de la glace, de la neige mouillée et des flaques d’eau. Votre toit et la maison qu’il protège ont besoin du même type de protection que peut lui fournir un protecteur contre la glace et l’eau.Ce deuxième matériau est une membrane mince et autocollante qui se pose sur le larmier. Bien sûr, la meilleure prévention contre les barrages de glace est un grenier adéquatement isolé, ventilé et équipé d’un pare-vapeur. Cependant, une membrane protectrice contre les barrages de glace est un élément du système de toiture qu’il est sage de poser et qui est probablement exigé par votre code de bâtiment local. Cette membrane protectrice contre la glace et l’eau est généralement posée de manière à se prolonger sur l’avant-toit de ¼ à ¾ de pouce. Pour qu’elle soit totalement efficace, elle doit remonter sur le toit d’au moins 24 pouces à l’intérieur de l’extension verticale de la paroi intérieure du mur. À ce point, toute noue sur le toit doit être aussi protégée par un solin, en  l’occurrence, une membrane protectrice contre la glace et l’eau. Cette membrane enduite d’asphalte caoutchouté scelle le pourtour de la tige des attaches de bardeaux sus- jacentes, ajoutant une couche de protection supplémentaire contre la pénétration de l’eau.

    Les barrages de glace se forment lorsque la neige fondue coule du toit vers l’avant-toit et gèle de nouveau, ce qui force l’eau

    Protecteur contre la glace et l’eau StormShield
  6. Membrane de sous-couche comme protection secondaire générale de la toiture. Il faut maintenant poser la membrane de sous-couche, en l’occurrence un feutre saturé d’asphalte ou une membrane synthétique. Les deux offrent une protection en dessous des bardeaux. Bien sûr, les bardeaux d’asphalte seront la couche primaire de protection contre la pénétration de l’eau; mais les avantages de poser une membrane de sous-couche sont multiples.Le feutre est posé en rangs horizontaux et chevauche de 100 mm (4 po) le protecteur d’avant-toit contre la glace et l’eau, et de 150 mm (6 po) le solin membrané de la noue. Remarque : si votre maison est située dans une région où un protecteur contre la glace et l’eau n’est pas exigé, commencez la pose de la membrane de sous-          couche à l’avant-toit, en la prolongeant sur le larmier de 6 mm à 18 mm ( ¼ à ¾ po). Revenons au larmier posé au bas du toit. Lorsqu’il remonte le long des versants du toit, il se pose par-dessus la  membrane de sous-couche, même si ceci semble contredire le principe du chevauchement. La pose du larmier par-dessus la membrane de sous-couche permet d’obtenir une finition propre au bord du toit et rend la fixation   de la membrane de sous-couche plus résistante au soulèvement sous l’action du vent. De plus, toute pluie    poussée par le vent et tombant au bas du versant frappe la semelle supérieure du larmier et donc, le dessus de  la membrane de sous-couche, au lieu de pénétrer sous la membrane de sous-couche, ce qui pourrait éventuellement causer des problèmes.

    La membrane de sous-couche synthétique RoofGard-Cool Grey de IKO, offre une couche de protection secondaire à votre toit.
  7. Recouvrement des joints et des noues. La plupart du temps, l’eau s’infiltre là où la couche de bardeaux est pénétrée, interrompue ou arrive à la jonction d’un mur. Ces zones spécifiques doivent être recouvertes d’un solin, cette couche additionnelle de matériau qui contribue à évacuer l’eau vers le bas du toit. Les noues peuvent être ou ouvertes ou fermées. On ne recouvre pas de bardeaux les noues ouvertes, alors qu’on le fait pour les noues fermées. S’il est prévu que votre toit ait des noues ouvertes, ce qu’IKO recommande, il faut, à ce stade-ci, les recouvrir d’une largeur de métal préformé et résistant à la corrosion. Les noues fermées sont recouvertes lors de la pose des bardeaux. Pour que le toit affiche une performance de plus longue durée, IKO recommande vivement les noues ouvertes en métal.  Il faut terminer la pose de la membrane de sous-couche et du solin de noue avant de poser les bardeaux. Le matériau de solinage recommandé est du métal galvanisé de calibre 28 ou un matériau équivalent, résistant à la corrosion et aux taches (vérifiez auprès des codes de bâtiment locaux). Centrez une bande de membrane de protection contre la glace et l’eau de 914 mm (36 po) de largeur sur la noue et clouez-la en place temporairement sur un côté. Détachez la pellicule à l’endos avec soin et posez la bande en veillant à lisser tout plissement. Débutez à l’avant-toit et faites chevaucher les bandes d’au moins 150 mm (6 po). Retirez les clous temporaires. Centrez le métal galvanisé préfini de calibre 28 d’une largeur de 610 mm (24 po) dans la noue et fixez-le sur les côtés seulement à l’aide de juste assez de clous pour le maintenir en place. Faites chevaucher chaque pièce de métal d’au moins 150 mm (6 po) et étalez de l’enduit pâteux asphaltique sous chaque section de chevauchement. Tendez deux cordeaux sur toute la longueur de la noue, espacés de 150 mm (6 po) dans le haut en augmentant l’espacement de 3 mm (1/8 po) à chaque 300 mm (12 po) vers le bas jusqu’à un maximum de 200 mm (8 po). Déposez les bardeaux par-dessus le solin de noue, coupez les extrémités à la ligne de craie et clouez les bardeaux à au moins 50 mm (2 po) de la ligne de craie. Coupez un triangle de 50 mm (2 po) du coin supérieur afin de diriger l’eau vers la noue, puis enrobez le côté noue de chaque bardeau dans une bande d’enduit pâteux asphaltique de 75 mm (3 po). Il est essentiel de poser du solin autour des colonnes de plomberie et des évents d’entretoit, car ce sont les pénétrations les plus courantes sur le toit. Posez aussi du solin de métal aux intersections des bardeaux et des murs ou des cheminées. Les membranes de protection contre la glace et l’eau sont de bons matériaux de solinage et contribuent à protéger les zones autour des puits de lumière, des lucarnes, des turbines et les zones délicates du toit. Posez les solins en suivant la procédure de la pose des bardeaux afin de protéger les zones de joints.

    Le solin se pose autour des colonnes de plomberie et des évents d’entretoit afin d’empêcher les fuites.

    Le solin se pose autour des colonnes de plomberie et des évents d’entretoit afin d’empêcher les fuites.

    Diverses chatières de ventilation

    Les plans de toit à la jonction de murs verticaux à la fin d’un rang de bardeaux sont protégés par un solin en gradins métallique d’au moins 125 mm (5 po) de hauteur et 125 mm (5 po) de largeur. Lors de la pose de nouveaux bardeaux, chaque rang de bardeau est recouvert d’un solin en gradins.


    Bardeaux de solin métallique en gradins

    Deux règles simples doivent être observées :

    • Chaque solin doit chevaucher celui du dessous d’au moins 75 mm (3 po), mais il ne doit pas être visible en dessous du chevauchement supérieur.
    • Chaque solin en gradins doit être enrobé d’enduit pâteux asphaltique de 75 mm (3 po) de largeur et cloué en place. Puis, l’extrémité de chaque bardeau chevauchant un solin en gradins doit aussi être noyée dans de l’enduit pâteux.

    Les bardeaux de solin en gradins métallique sont rectangulaires, environ 250 mm (10 po) de longueur et au moins 50 mm (2 po) plus larges que la face du bardeau utilisé. Par exemple, si l’on utilise un solin métallique avec des bardeaux dont le pureau est de 143 mm (5 5/8 po) (comme les bardeaux traditionnels à 3 pattes), la dimension du solin sera alors de 250 mm x 200 mm (10 po x 8 po). Cette longueur de 250 mm (10 po) est pliée en deux, de sorte que 125 mm (5 po) remontera la surface du mur et l’autre 125 mm (5 po) reposera sur le platelage du toit. Remarque : d’autres dimensions de solin en gradins sont aussi acceptables. En ce qui concerne le bardeau Cambridge de IKO et son pureau plus large de 150 mm (5 7/8 po), un solin de 250 mm x 200 mm (10 po x 8 po) convient très bien, étant donné qu’à 200 mm (8 po), il est d’au moins 50 mm (2 po) plus large que la dimension du pureau du bardeau. Cependant, en ce qui concerne le bardeau Crowne Slate et son pureau plus large de  250 mm (10 po), le solin devra alors mesurer 250 mm x 300 mm (10 po x 12 po).

    Pour poser le bardeau de solin sur le premier rang, il faut le placer sur l’extrémité de la bande de départ, de manière à ce que la patte du bardeau d’extrémité la recouvre complètement. Fixez la bride horizontale au platelage à l’aide de deux clous. Ne fixez pas le bardeau de solin sur le mur vertical. Il faut que le bardeau de solin puisse bouger indépendamment de toute expansion et contraction différentielles pouvant survenir entre le platelage du toit et le mur. Poser le deuxième bardeau de solin en gradins sur le bardeau d’extrémité du premier rang, 143 mm (5 5/8 po) au-dessus du bord inférieur du bardeau d’asphalte exposé.

    Assurez-vous que la patte du bardeau du deuxième rang le recouvre complètement. Fixer la bride horizontale au toit. Le deuxième rang et les rangs successifs sont posés de manière à ce que les bardeaux d’extrémité soient recouverts de solin comme dans les rangs précédents.

  8. Pose de bardeaux sur la ‘surface’ du toit. La préparation est terminée. Il est maintenant temps d’apprendre comment poser des bardeaux sur un toit. Quel que soit le type ou le style de bardeaux que vous aurez choisis, le processus est sensiblement le même que celui que nous avons mentionné plus haut : vous commencez au bas et vous travaillez en chevauchements vers le haut du toit en complétant chaque rang avant de passer au suivant. Pour commencer, avant de poser les bardeaux sur la surface (« surface » signifiant ici la grande surface du toit limitée par les avant-toits, le faîte et les angles de pente), il est important de poser un rang préparatoire de bardeaux de départ, fabriqués spécialement à cette fin. Vous pouvez aussi découper des bardeaux standards et fabriquer vous-même ce type de bardeaux, les deux façons remplissant un rôle critique à l’avant-toit.Ces bardeaux servent de point d’adhérence pour le premier rang de bardeaux, en plus d’offrir une protection contre la pénétration de l’eau, tant aux joints de bardeaux qu’aux découpes. Les maîtres couvreurs recommandent et utilisent souvent des bandes de départ le long des rives du toit afin d’obtenir un bord droit à partir duquel tous les rangs de la surface peuvent débuter. De plus, ces bandes de départ augmentent la résistance au vent du système de toiture à la rive.   Il est essentiel de suivre les instructions du fabricant d’un bardeau spécifique parce que les bardeaux n’ont pas tous le même pureau (la partie du bardeau visible une fois qu’il est posé), le même décalage (la distance latérale entre les joints des rangs successifs) et/ou le même emplacement pour les clous. Des problèmes peuvent survenir si le pureau est trop ou pas assez visible, ou si le décalage n’est pas suffisant dans les rangs de bardeaux successifs.Il faut planter les clous au bon endroit et de façon à ce que les têtes de clous soient au ras du bardeau et non enfoncées dans le bardeau. Il est essentiel de planter les clous correctement pour que le système puisse résister au vent. Le positionnement  adéquat des clous constitue aussi une exigence pour la couverture de garantie limitée.Dans le cas des noues fermées, les bardeaux sont posés en rangs et recouvrent la noue. La noue fermée la plus courante est la « noue fermée recouverte » : les bardeaux sont posés sur toute la surface du toit d’un côté de la noue en premier et chaque rang de bardeau se prolonge d’au moins 300 mm (12 po) au-dessus de la ligne médiane de la noue. Puis, les bardeaux sont posés sur l’autre côté de la noue et on retranche de 50 mm (2 po) le bardeau du bout de chaque rang de la ligne médiane de la noue.
  9. Arêtiers et faîtières. Le dernier bardeau a été cloué et vous pouvez voir l’arêtier et la faîtière, la ligne de finition de la toiture. Lorsque vous posez les bardeaux de la surface jusqu’au faîte du toit, vous ne pouvez pas simplement les « plier » sur le faîte. Vous devez utiliser des bardeaux de faîtage individuels qui chevauchent le faîte et évacuent l’eau le long de l’un ou l’autre des versants.
    Plusieurs bardeaux de faîtage sont offerts sur le marché. Ici encore, la procédure de pose doit suivre le même principe fondamental de chevauchement.  En ce qui concerne les arêtiers, il faut commencer au bas et travailler en pente montante.  Étant donné que les faîtières sont sur un plan horizontal, le principe de la pente montante ne s’applique pas. Les bardeaux de faîtage sont donc posés de la façon suivante : il faut commencer à l’extrémité du faîte en faisant face à la direction du vent dominant.Sur les arêtiers, il est aussi acceptable de poser des bardeaux de faîtage en commençant à chaque extrémité du faîte et en posant le dernier bardeau au milieu du faîte. Ce dernier bardeau de faîtage doit être cloué en place et, puisque ce sera le seul endroit de la toiture où les clous seront directement exposés, les têtes de clous devront être scellées et recouvertes d’un enduit pâteux asphaltique approprié.Il ne faut pas oublier d’utiliser des clous plus longs pour les bardeaux de faîtage, étant donné que les clous doivent pénétrer les bardeaux de faîtage et le dernier rang de bardeaux sous-jacent jusqu’au platelage.


    Bardeaux de faîte

    Jetez un coup d’œil sur les Composants de toiture Pro4 d’IKO et voyez comment les différents éléments du système de toiture décrits plus haut se complètent.

    Vous avez maintenant un meilleur aperçu des principales étapes de la pose de bardeaux sur un toit. Il se peut que vous compreniez même pourquoi nous recommandons de retenir les services d’un maître couvreur!

    Si vous désirez encore plus de détails ou si vous voulez observer et apprendre comment les professionnels s’y prennent, veuillez consulter la bibliothèque des vidéos éducatives sur tous les aspects de la pose de bardeaux et de composants de toiture.