Skip to Content
  1. Accueil
  2. Blog
  3. Apprêts asphaltiques 101 : Fonction des apprêts asphaltiques pour les applications de toiture commerciale

Apprêts asphaltiques 101 : Fonction des apprêts asphaltiques pour les applications de toiture commerciale

mercredi, mai 8 2019

Par définition, un apprêt vient en premier et sert de base à ce qui suit. En toiture commerciale, un apprêt constitue la première étape de l’application d’un enduit ou d’une membrane de toiture et sert à faire adhérer adéquatement le produit à la surface.

Les apprêts pour toiture  sont offerts sous différentes formes. Le type d’apprêt utilisé dépend notamment, du substrat, des conditions météorologiques et du type d’application de l’enduit ou de la membrane. Les surfaces requérant un apprêt sont, entre autres, les platelages de toit en béton et en maçonnerie, le gypse, les blocs de ciment, la brique, les murs de parapet et les solins métalliques. L’apprêtage de la surface est une étape critique pour obtenir la meilleure adhérence possible. Plus le contact avec le substrat est total, meilleure est la performance de l’apprêt.1

using a roller to apply Asphalt Primer on a roof

Suivent alors certaines questions : « Pourquoi ai-je besoin d’un apprêt? » Question pertinente, s’il en est une; la raison d’être du présent article est donc de vous aider à prendre une décision éclairée concernant une partie essentielle de la construction et de la réparation d’une toiture. Il importe également de souligner que le présent article est axé sur les apprêts pour membranes à base d’asphalte.

En quoi consiste un apprêt asphaltique et comment son pouvoir pénétrant contribue-t-il à favoriser l’adhérence d’une membrane

Les apprêts asphaltiques, modifiés ou en aérosol réguliers sont à base de solvant et servent à préparer les surfaces de toitures et de murs à l’application de membranes soudées au chalumeau. Ces apprêts sont formulés avec du bitume modifié au caoutchouc et des solvants à évaporation rapide favorisant un séchage rapide et une meilleure adhérence de la membrane à différents substrats, comme le gypse, la maçonnerie, le métal et le béton. La performance de la membrane en est ainsi améliorée sur une vaste plage de températures et de conditions atmosphériques.2

En règle générale, les décisions concernant l’application d’un apprêt ne doivent pas être prises sans consulter au préalable les exigences du fabricant de l’enduit ou du substrat. Un apprêt ne doit jamais remplacer un enduit de toiture ni un enduit de préparation de membrane. Le substrat doit être propre et sec avant l’application. Une inspection rapide du substrat doit être effectuée pour s’assurer qu’il n’y a aucun débris, suivie d’un nettoyage pour enlever la poussière et la saleté qui pourraient nuire à l’adhérence.

Priming the surface of a roof with a roller

Sur certains substrats, un apprêt asphaltique doit être appliqué avant la pose de la membrane. Plus précisément, seuls les apprêts asphaltiques doivent être utilisés avec les matériaux asphaltiques, comme les produits de bitume modifié. Alors que les apprêts affichent une meilleure performance sur un substrat propre et sec, les apprêts d’émulsion asphaltique peuvent être appliqués sur des surfaces humides (et non trempées). De plus, l’apprêt et l’enduit de surface ou la membrane doivent être appliqués en succession rapide. Ici encore, il faut consulter les recommandations du fabricant avant d’utiliser l’apprêt.

La Roof Coatings Manufacturers Association (RCMA) recommande certaines directives générales concernant l’application d’apprêts. Les toitures à base d’asphalte, comme les systèmes de toiture multicouche, de toiture modifiée au styrène-butadiène séquencés (SBS) et de toiture de polypropylène atactique (PPA) ainsi que les membranes de finition à surface de granules, contiennent une huile légère (ou exsudat) qui se détache de la membrane peu après son application. Ce processus que l’on appelle aussi « jus de tabac » est normal et l’exsudat s’écoule généralement du toit après les orages. Il est essentiel de bien vérifier qu’il n’y a pas d’exsudat sur le toit avant d’appliquer un apprêt. En cas de doute, il vaut mieux effectuer un essai par plage (test patch en anglais) afin de s’assurer que l’apprêt adhérera adéquatement.

Conditions météorologiques

L’installation de tout système de toiture par temps froid présente des enjeux particuliers. La Asphalt Roofing Manufacturers Association (ARMA) a préparé un bulletin technique sur les applications par temps froid. En ce qui concerne les matériaux de bitume modifié, le bulletin s’attarde sur la température adéquate de l’asphalte, de l’apprêt, de l’adhésif et des membranes en feuilles au point d’application. Le temps froid risque de réduire la vitesse de durcissement des adhésifs à base de solvant, de causer le durcissement accéléré des asphaltes s’appliquant à chaud, de durcir les membranes en feuilles et de réduire l’efficacité des matériaux autocollants. En suivant les procédures appropriées et en prenant les précautions recommandées, les applications par temps froid sont plus efficaces et l’on obtient des résultats de meilleure qualité.3

Normes et lignes directrices de l’industrie

L’ASTM (anciennement American Society for Testing and Materials) est un organisme à but non lucratif qui élabore et publie des normes consensuelles volontaires ayant trait aux matériaux, aux produits, aux systèmes et aux services. Ces normes sont très reconnues et contribuent à l’élaboration de spécifications, d’essais et d’évaluations des propriétés physiques, mécaniques et chimiques de produits. Ces normes contribuent aussi à déterminer les produits qui sont conformes aux spécifications et qui sont sécuritaires.

La norme ASTM D41, « Standard Specification for Asphalt Primer Used in Roofing, Dampproofing, and Waterproofing » qui peut être consultée sur le site Web de l’ASTM4, touche les apprêts asphaltiques utilisés avec les applications de toiture et d’imperméabilisation au-dessous et au-dessus du niveau du sol, sur les surfaces de béton, de maçonnerie, de métal et d’asphalte. Les apprêts asphaltiques doivent être de Type I et II. Pour déterminer les propriétés d’un apprêt asphaltique, les méthodes d’essais suivantes doivent être utilisées : viscosité Furol, distillation, pénétration et matière soluble dans le trichloréthylène.

Que sont les COV et quelle est leur importance lorsqu’on considère utiliser un apprêt?

Les composés organiques volatils (COV) suscitent de l’inquiétude depuis des décennies, non seulement en Amérique du Nord mais aussi dans le monde entier. Les composés chimiques organiques se retrouvent partout dans les environnements intérieurs et extérieurs parce qu’ils sont devenus des ingrédients essentiels dans la fabrication de nombreux produits et matériaux. Les COV font l’objet de considérations permanentes dans l’industrie de la toiture commerciale, que ce soient les membranes monocouches, ou les enduits et les membranes à base d’asphalte.

Bon nombre de codes de bâtiment à l’échelle nationale, provinciale et municipale réglementent l’utilisation des matériaux comprenant des COV afin de réduire le risque de problèmes futurs liés à la santé et à la viabilité du point de vue écologique. Les exigences en matière de COV ont été renforcées au fil des ans et l’industrie des matériaux de toiture à base d’asphalte a emboîté le pas.5 Les produits de toiture ainsi que les enduits et adhésifs à base d’asphalte qui sont utilisés dans l’installation et l’entretien des systèmes de toiture continuent d’offrir une performance à long terme tout en étant conformes au grand nombre de règlements en matière de COV qui régissent l’industrie de la construction aux États-Unis et au Canada.6

Dans l’article sur son site Web portant sur le contrôle réglementaire des COV, Underwriters Laboratories (UL) considère que les COV sont des produits chimiques qui sont vaporisés à température ambiante et déclare qu’ils sont la cause première de la pollution de l’air au niveau du sol, qu’on appelle communément le smog.

Ce site Web note également que les COV réagissent avec les oxydes d’azote pour former le smog, surtout lors des journées chaudes de l’été. Les sources communes d’émissions de COV sont les gaz d’échappement des véhicules, les équipements de pelouse et jardin fonctionnant à l’essence, les stations-service, les enduits et peintures industrielles, les produits chimiques ménagers et les matériaux utilisés dans la construction et l’ameublement.

Lorsqu’ils sont présents en quantité suffisante, les COV peuvent causer des irritations des yeux, du nez et de la gorge, des céphalées, des étourdissements, des troubles visuels et de la mémoire. Dans des cas extrêmes, certains COV peuvent causer le cancer chez les animaux et l’on suspecte même qu’ils ont un effet cancérigène chez l’humain. Étant donné que, généralement, plus la température au point d’ébullition d’un composé est basse, plus son taux de volatilité est élevé, le taux de volatilité des composés organiques est parfois déterminé et répertorié selon leur point d’ébullition.

À titre d’exemple, le site Web cite la manière dont l’Union européenne utilise le point d’ébullition plutôt que le taux de volatilité dans sa définition d’un COV. Un COV est un composé organique affichant un point d’ébullition initial moindre que ou égal à 250°C mesuré d’après une pression atmosphérique standard de 101,3 kilopascals (kPa).

Plus le taux de volatilité est élevé (et donc, plus son point d’ébullition est bas), plus probable est l’émission dans l’air d’un composé provenant d’un produit ou d’une surface. Les composés organiques très volatils sont tellement volatils qu’ils sont difficiles à mesurer et se retrouvent presque toujours sous forme de gaz dans l’air plutôt que dans les matériaux ou sur les surfaces. Les composés les moins volatils que l’on trouve dans l’air constituent une fraction beaucoup plus petite du total des composés présents à l’intérieur, alors que la majorité se trouve dans les solides ou les liquides qui les contiennent, ou sur les surfaces comme la poussière, l’ameublement et les matériaux de construction.7

Les brevets américains sur les apprêts asphaltiques à faible teneur en COV sont nombreux et contiennent des données détaillées intéressantes sur le sujet que l’on peut consulter sur le Google Patents website. Si vous désirez encore plus d’information sur les COV, vous pouvez consulter le U.S. Environmental Protection Agency’s website.

Types d’applications d’apprêts asphaltiques

IKO Spray Primer in an aerosol can being applied to roof vent

Les apprêts asphaltiques peuvent être appliqués de plusieurs façons, au moyen d’un rouleau ou d’un pinceau, par pulvérisation ou en utilisant une bombe aérosol. Les fabricants de toiture commerciale, comme IKO, offrent plusieurs options pour l’application de leurs produits d’apprêts asphaltiques.

L’Apprêt ModBit IKO, à base de solvant, sert à apprêter les surfaces de toiture et de murs avant l’application de membranes thermosoudées. L’Apprêt Mod Bit IKO est formulé avec du bitume modifié avec caoutchouc et des solvants à évaporation rapide pour accélérer le séchage. Le bitume modifié favorise l’adhérence de la membrane à différents substrats, tels le gypse, la maçonnerie, le métal ou le béton et améliore la performance de la membrane sur une vaste plage de températures et de conditions météorologiques. L’Apprêt Mod Bit IKO peut être appliqué au pinceau, au rouleau ou au pulvérisateur.

IKO Mod Bit Primer - 19L container

L’Apprêt asphaltique standard IKO est conçu pour être utilisé avant l’application de l’asphalte chaud, de certains enduits d’asphalte fibreux, d’émulsions d’asphalte ou d’adhésifs pour asphalte. Il est utilisé en couche unique lorsqu’un séchage rapide est nécessaire pour accélérer l’installation d’un système de toiture. L’Apprêt asphaltique régulier IKO favorise l’adhérence et est utilisé pour apprêter et/ou sceller les surfaces de gypse, de maçonnerie, de métal, de bois, de béton, d’asphalte et autres surfaces semblables.

IKO Standard Asphalt Primer

L’Apprêt en aérosol IKO est un apprêt à base d’asphalte de qualité supérieure offert en bombe aérosol. Il peut être utilisé en couche unique lorsqu’un séchage rapide est nécessaire pour accélérer l’installation d’un système de toiture. L’Apprêt en aérosol IKO convient parfaitement pour apprêter et sceller des surfaces poreuses afin d’améliorer l’adhérence des matériaux à base d’asphalte; il peut aussi servir d’enduit résistant à la corrosion pour les surfaces métalliques. L’Apprêt en aérosol IKO est un produit polyvalent à application monocouche et peut servir à apprêter et/ou sceller les surfaces de gypse, de maçonnerie, de métal, de bois, de béton, d’asphalte et autres substrats semblables dans les petites zones de détails.

two IKO Spray Primer aerosol cans

Lors de votre prochain projet de toiture commerciale à base d’asphalte, nous espérons vous avoir renseigné sur le rôle important d’un apprêt dans la réussite de l’installation d’un système de toiture commerciale exceptionnel. Si vous désirez devenir un installateur de toiture commerciale IKO, vous pouvez obtenir de l’information en consultant Demande de formation d’entrepreneur IKO.

Références :

1, 3 Roof Coating Manufacturers Association (RCMA).
2 IKO.
4 ASTM.
5 Asphalt Roofing Manufacturers Association (ARMA).
6  Environnement et Changement climatique Canada.
7 Underwriters Laboratories (UL).

CSA Wind Uplift Tool