Skip to Content
  1. Accueil
  2. Blog
  3. Comment rendre votre prochain projet de réfection de toiture commerciale moins dérangeant pour les locataires

Comment rendre votre prochain projet de réfection de toiture commerciale moins dérangeant pour les locataires

vendredi, janvier 25 2019

Les couvreurs du secteur commercial doivent souvent effectuer des travaux majeurs sur des immeubles occupés. Lors d’un projet de remplacement de toiture de longue haleine, il est pratiquement impossible de trouver une période où l’immeuble est inoccupé en permanence. Il est donc inévitable que les locataires soient présents pendant que vous travaillez.

La plupart des propriétaires et des locataires comprennent que les travaux sur la toiture sont essentiels, mais qu’ils peuvent entraîner des inconvénients. Si vous leur démontrez que vous faites tout ce que vous pouvez faire pour affecter le moins possible les locataires, parions que le propriétaire fera appel à vous pour des réparations subséquentes ou pour la réfection de la toiture d’un autre de ses immeubles.

En outre, votre réputation d’entrepreneur respectueux vous amènera sans doute d’autres contrats, puisque les locataires et gestionnaires de l’immeuble vanteront à d’autres les mérites de votre travail. Voici comment vous pouvez rendre votre projet de toiture moins dérangeant pour les locataires.

1. Expliquez le processus de réfection de toiture

commercial roofing contractor shaking property manager's hand

La plupart des gens ne comprennent pas la complexité d’un chantier de réfection de toiture commerciale et cela peut mener à des malentendus. Les locataires n’ont pas besoin de comprendre en détail ce que vous faites. Toutefois, ils veulent savoir comment le chantier les affectera, ainsi que leurs clients, au quotidien. Pour calmer leurs inquiétudes, répondez à certaines questions clés, par exemple :

  • Combien de temps le chantier durera-t-il?
  • Quand les travaux commenceront-ils et quand se termineront-ils?
  • Quels types de bruits, d’odeurs ou de débris le chantier produira-t-il?
  • Où est situé votre accès au toit?
  • Vos équipements occuperont-ils une partie des lieux?
  • Le stationnement demeurera-t-il accessible?
  • Certaines zones à l’intérieur du bâtiment seront-elles inaccessibles?
  • Certaines zones à l’intérieur du bâtiment deviendront-elles sales ou poussiéreuses à cause des travaux?
  • Faudra-t-il éteindre le système de CVC? Si oui, pendant combien de temps et quels jours/quelles heures?

En tant qu’entrepreneur-couvreur, vous devez communiquer avec le propriétaire ou le gestionnaire de l’immeuble, qui se chargera de transmettre l’information aux locataires. À moins de détenir une autorisation écrite du propriétaire à cet effet, vous ne devez pas communiquer directement avec les locataires.

Demandez au propriétaire d’installer des affiches dans l’immeuble pour annoncer le début des travaux.

S’il s’agit d’un édifice de bureaux ou d’appartements, d’une école, d’une église ou de tout autre édifice où les occupants sont établis, le propriétaire ou le gestionnaire de l’immeuble devrait envoyer un courriel ou un avis écrit aux locataires pour expliquer vos travaux.

Si l’édifice abrite des magasins ou autres lieux à fréquentation imprévisible, vous devriez demander au propriétaire ou au gestionnaire d’installer des affiches appropriées et visibles lorsqu’on entre dans l’immeuble. Si un locataire ou un gestionnaire de l’immeuble vient vous poser des questions, adoptez une approche d’écoute active.

2. Prenez en compte la circulation et le stationnement

Cela peut sembler anodin, mais bloquer l’accès de quelqu’un à son stationnement habituel peut ruiner sa journée. Si possible, assurez-vous que les locataires de l’immeuble aient accès au stationnement pendant la durée des travaux. Essayez de faire livrer tous les matériaux de toiture en même temps, si possible directement sur le toit. Ainsi, vous occuperez le moins d’espace possible dans le stationnement, pendant une courte période.

parking lot spots being blocked

Si vous devez entreposer des matériaux ou de l’équipement dans le stationnement, par exemple un conteneur à déchets, un camion-grue ou d’autre machinerie, délimitez une zone au moyen d’un cordon de sécurité. Choisissez cet emplacement de concert avec le propriétaire ou le gestionnaire de l’immeuble. Idéalement, la zone choisie ne devrait pas nuire aux locataires. Par exemple, évitez de bloquer une entrée ou une sortie, surtout une sortie d’urgence.

Pour éviter d’occuper une partie du stationnement, vous pourriez être tenté d’entreposer vos matériaux sur la pelouse ou une autre partie de l’aménagement paysager. Toutefois, vous risqueriez d’endommager la pelouse de manière permanente. Cette pratique est donc à éviter à moins d’une permission expresse du propriétaire.

Vous pouvez également minimiser votre présence dans le stationnement en demandant à vos employés de covoiturer ou de se stationner dans un autre espace à proximité. Cette stratégie est particulièrement recommandée en présence d’espaces de stationnement réservés ou lorsque le stationnement est habituellement plein. En agissant ainsi, vous ferez en sorte que les locataires n’aient pas à marcher plus longtemps qu’à l’habitude.

3. N’entravez pas l’accès à l’immeuble

Votre objectif est de minimiser votre présence dans l’immeuble pour que les locataires puissent mener leurs affaires habituelles. Les couvreurs doivent donc éviter d’utiliser les escaliers et ascenseurs principaux du bâtiment, autant que possible. S’il n’y a pas d’ascenseur de service, utilisez un monte-charge hydraulique pour hisser les matériaux sur le toit.

Vous devriez aussi essayer de planifier les travaux en dehors des heures d’ouverture. De plus, certains types de commerces ont des heures de haute affluence qu’il vaut mieux éviter. Demander au propriétaire des lieux quelles sont les heures les plus achalandées fera bonne impression.

Voici quelques exemples d’heures d’ouverture typiques et les façons de les contourner.

  • Restaurants et bars : essayez de terminer avant l’heure du dîner ou du moins, de prendre une pause pendant cette période.
  • Églises et édifices religieux : vous ne pourrez pas travailler sur ces édifices pendant les cérémonies ou les jours de fêtes religieuses.
    Écoles : essayez de travailler la fin de semaine, après l’école ou pendant les vacances d’été et les congés.
  • Commerces de détail : évitez les chantiers avant la période des Fêtes ou lors d’autres périodes de fort achalandage.
  • Appartements et autres immeubles résidentiels : essayez de terminer les travaux avant le retour à la maison, vers 17 h. Quant au matin, il est essentiel de ne pas commencer les travaux avant l’heure du lever.
  • Hôpitaux, maisons de retraite, gymnases et épiceries : Même si ces édifices sont en activité en tout temps, certaines heures de pointe sont à éviter. Consultez le gestionnaire de l’immeuble ou le propriétaire à ce sujet. Aussi, les hôpitaux nécessitent souvent des matériaux de toiture à faible émission de COV, qui se posent sans chalumeau et sans asphalte chaud.

4. Réduisez le bruit

Un certain niveau de bruit est inévitable pendant les travaux de couverture. Cela dit, des bruits forts sont très dérangeants pour ceux qui essayent de travailler ou de se reposer. Trop de bruit peut faire fuir les clients, ce qui irrite les gestionnaires de l’immeuble.

Voici quelques façons de réduire le bruit :

  • Choisissez des matériaux qui nécessitent une moindre utilisation du marteau ou d’autres outils bruyants.
  • Demandez à vos couvreurs de ne pas crier pour communiquer entre eux. Ils devraient plutôt se déplacer jusqu’à leur collègue pour lui parler, ou utiliser un appareil mobile.
  • Demandez aux couvreurs de ne pas écouter de musique forte sur le chantier.

5. Portez attention aux vapeurs, aux odeurs et à la poussière

Bien qu’ils soient rarement dangereux, les matériaux de toiture produisent souvent des émanations ou des odeurs qui peuvent déranger les locataires. Certains d’entre eux peuvent être très sensibles aux odeurs et la plupart se demanderont si celles-ci sont néfastes. Il convient de limiter ces situations le plus possible.

Cependant, si votre installation produit des émanations ou de la poussière, assurez-vous que le propriétaire ou le gestionnaire de l’immeuble a averti les locataires de la présence d’odeurs inhabituelles. Donnez au propriétaire la plus récente information de santé et sécurité concernant les produits que vous utilisez. Montrez-lui également les précautions que vous prenez pour que les locataires ne soient pas exposés aux émanations.

Pour réduire l’impact des odeurs et des émanations sur les locataires, vous devriez :

  • placer les fondoirs à bitume dans la direction du vent ;
  • garder leur température la plus faible possible pour éviter une trop grande quantité de vapeurs ;
  • garder le couvercle des fondoirs fermés, autant que possible ;
  • fermer les prises d’air ou les fenêtres qui sont situées dans le sens du vent par rapport aux fondoirs ou à d’autres sources d’émanations ; et
  • éteindre le système de CVC pour réduire la propagation des émanations.

6. Autres précautions

construction and roofing safety hazards

Les locataires peuvent ne pas être au courant des protocoles de sécurité. Assurez-vous que le propriétaire ou le gestionnaire de l’immeuble leur a donné les consignes de sécurité adéquates, même celles qui vous semblent banales. Par exemple, pendant l’arrachage, des débris peuvent tomber au sol, surtout près du conteneur à déchets. Comme vous ne voulez pas compromettre la sécurité des gens à l’extérieur de l’immeuble, demandez au propriétaire ou gestionnaire de l’immeuble d’avertir les locataires de se tenir loin de cette zone jusqu’à ce que l’arrachage soit terminé. Puis, avertissez-le lorsque cette étape est terminée.

commercial roofers working on a flat roof

Avertir les locataires de certains risques sans les alarmer inutilement peut être délicat. Même si aviser les locataires des moindres risques peut faire paraître le chantier plus dangereux qu’il ne l’est, il vaut mieux être trop prudent que pas assez. Encouragez donc le propriétaire ou le gestionnaire à transmettre aux locataires les mises en garde appropriées.

Si vous croyez que le propriétaire ou le gestionnaire de l’immeuble n’informe pas suffisamment les locataires et si vous êtes incapables de les convaincre de transmettre des mises en garde que vous jugez nécessaires, consultez votre conseiller juridique avant d’entreprendre le chantier.

Si l’immeuble emploie des agents de santé et sécurité, vous devriez les rencontrer afin de leur expliquer les protocoles de sécurité pertinents. Cette rencontre sera aussi l’occasion d’entendre et de répondre à toute question que ces agents souhaitent porter à votre attention.

7. Respectez votre échéancier

Déterminer un échéancier et le respecter sont deux moyens efficaces d’atténuer les inconvénients subis par le gestionnaire de l’immeuble et les locataires. Un échéancier raisonnable réduira votre impact sur les locataires et inspirera la confiance dans le projet. Voici quelques conseils pour établir et respecter un échéancier pour la réfection d’un toit commercial :

clock, calendar, schedule

 

  • Inspectez soigneusement le toit avant de commencer. Les imprévus sont toujours l’ennemi des projets de toiture. Évitez les surprises en examinant le toit avec soin, en prenant note de toutes ses caractéristiques et en anticipant les obstacles éventuels.
  • Établissez un échéancier réaliste. Si vous sous-estimez la durée du projet, vous risquez de contrarier les locataires en repoussant la date de fin des travaux, surtout si des conditions météo extrêmes vous prennent de court. Terminer un chantier dans les délais prévus fera meilleure impression que présenter un échéancier plus serré au départ.
  • Ayez suffisamment d’employés à votre disposition. Une équipe adéquate vous aidera à respecter votre échéancier. Prenez soin de cultiver un environnement de travail où les employés sont tenus de se présenter à l’heure. Lorsque des couvreurs doivent prendre congé pour maladie ou blessure, assurez-vous de pouvoir compter sur un autre entrepreneur pour vous aider.
  • Faites appel à des sous-traitants. En cas de manque de main-d’œuvre, vous pouvez faire appel à des sous-traitants pour ne pas compromettre votre échéancier, pourvu que votre entente avec le propriétaire n’interdise pas la sous-traitance. Vous ferez moins d’argent à court terme, mais le maintien de votre réputation vous assurera plus de contrats à long terme.
  • Planifiez les inspections. Si vous êtes tenus de faire inspecter le toit par un organisme de réglementation, un fonctionnaire ou un gestionnaire d’immeuble au cours du processus de réfection, planifiez ces inspections pour ne pas avoir à suspendre les travaux en les attendant.
  • Augmentez votre efficacité. En prenant de l’expérience avec un type particulier de projet ou de toiture, vous découvrirez des stratégies pour devenir plus efficace. Saisissez toutes les occasions de gagner du temps. Par exemple, lors d’un projet de réfection de toiture, un entrepreneur a gagné du temps en conservant le gravier sur le toit pour ne le déplacer qu’une seule fois. Une bonne planification peut vous faire gagner beaucoup de temps.

8. Nettoyez les lieux à la fin du chantier

Une fois votre projet de réfection terminé, vous serez peut-être pressé de passer à autre chose. Toutefois, il est important de bien nettoyer les lieux, non seulement pour faire bonne impression, mais aussi pour que les locataires retrouvent leur accès habituel à l’immeuble.

Voici une liste de vérification à considérer avant de quitter les lieux :

  • Ramassez les débris, en particulier sur les accès piétonniers.
  • Enlevez tous les équipements et matériaux.
  • Vérifiez que l’accès au toit a été remis en état.
  • Assurez-vous que tous les endroits où a été entreposé l’équipement sont maintenant dégagés, y compris les escaliers, ascenseurs et stationnements.
  • Retirez toutes les affiches signalant des travaux sur le toit.
  • Retirez tout cordon de sécurité.
  • Enlevez les bâches de protection pour plantes et jardins que vous aviez installées.
  • Resemez du gazon là où des matériaux entreposés l’ont fait mourir, si les conditions le permettent.

If you’ve considered the tenant’s needs at every step of the reroofing process, you can minimize not only the tenant’s concerns during the project, but also their complaints and calls afterward. Most property managers and tenants know that your work will improve their building for years to come. When you communicate openly and do what you can to minimize the distraction a reroof causes, you’ll also earn a great reputation.

Si vous êtes à l’écoute des besoins des locataires à toutes les étapes du chantier, vous pourrez non seulement minimiser leurs inquiétudes pendant les travaux, mais aussi diminuer le nombre de plaintes subséquentes. La plupart des gestionnaires et des locataires savent que votre travail améliorera leur immeuble pour de nombreuses années. En communiquant de manière ouverte avec eux et en faisant de votre mieux pour limiter les inconvénients qu’une réfection de toiture peut causer, vous acquerrez une excellente réputation.

IKO a publié d’autres informations dignes d’intérêt au sujet des toitures commerciales, notamment des conseils sur les façons de prioriser vos travaux et des renseignements sur les plus récents produits pour toitures commerciales. Si vous êtes à la recherche d’un distributeur IKO pour votre prochain projet de réfection de toiture, utilisez notre Localisateur de distributeurs.