Consejos para mantener la protección contra caídas desde techos como prioridad.’ – Proteja a sus trabajadores, mejore su negocio.

Siga estos principios para que su programa de protección contra las caídas desde techos esté al día y conforme a las leyes.

Limitación de responsabilidad: La siguiente información no es material certificado, ni avalado por organismos de capacitación o certificación. Está basada en contenido anecdótico.

 

La importancia de la protección contra caídas desde techos

La protección contra caídas desde techos, o las medidas y equipos utilizados para evitar las caídas desde alturas al trabajar en el techado, es una parte crucial de cualquier proyecto. Si usted es un techista que trabaja de manera independiente con su propia clientela, o si es propietario de una empresa de techado con empleados que hacen el trabajo, la protección contra caídas debería ser el centro de su programa de seguridad.

Y estas son las razones:

Aún cuando se dispone de estrictas leyes para la prevención de caídas y programas de inspección, año tras año, los trabajadores de la construcción continúan lesionándose, e incluso mueren, cuando trabajan en alturas. Lamentablemente, las caídas desde alturas (incluidos los techos) siguen siendo una de las principales causas.

Solo en 2016, 364 trabajadores de la construcción en Estados Unidos perdieron la vida por caídas, eso equivale a casi uno por día.

La buena nueva es que muchos de estos accidentes pueden prevenirse con los equipos y sistemas de seguridad para caídas desde techos adecuados. De hecho, cuando la Administración de Salud y Seguridad Ocupacional  de Estados Unidos (OSHA por su sigla en inglés) recientemente analizó una serie de muertes provocadas por caídas, determinó que la utilización de protección contra caídas podría haber evitado casi todas esas muertes.

Continúe leyendo para informarse sobre no solo cómo hacer que su negocio cumpla con todas las leyes y pautas relevantes, sino también cómo puede ayudar a que usted y sus trabajadores regresen seguros a sus hogares todos los días.

 

¿Qué es protección contra caídas desde techos?

Las pautas federales exigen que los empleadores de trabajadores en techos los protejan
de caídas cuando estén trabajando en alturas (esto debería centrarse en caídas desde alturas, ya que también uno puede caerse o trastabillar al trabajar en alturas y no sufrir mucho), utilizando equipos y/o sistemas de protección específicos contra caídas.
En Canadá, estas reglas son parte del Reglamento de Salud y Seguridad Laboral en
el Código de Trabajo canadiense)

Estas pautas también estipulan que los trabajadores deben recibir capacitación sobre estos equipos y ciertas técnicas de primeros auxilios y rescate para brindar a todo el equipo el conocimiento para protegerse a ellos mismos y a sus compañeros.

Estos sistemas de protección contra caídas suelen incluir tres componentes básicos:

  • Sistemas de barandillas
  • Mallas de seguridad
  • Sistema individual de detención de caídas (PFA según su sigla en inglés)

Al trabajar en techos de baja pendiente, también puede utilizar una combinación de:

  • Sistemas de líneas de advertencia
  • Sistemas de monitoreo de seguridad

Toda persona que esté trabajando a una altura de seis pies (1.8 metros) o más, debe utilizar al menos una de estas protecciones, pero a menudo deberían utilizarse en combinación, según el tipo de trabajo.

¿Cómo son estas protecciones?

1. Sistemas de barandillas

Las barandillas se instalan alrededor del perímetro del techo en lugares de baja pendiente o pendiente pronunciada. Éstas pueden ser permanentes o temporarias, pero hay requisitos detallados para la altura, composición y ubicación de dichas barandillas, por lo que debe asegurarse de estar familiarizado con éstas antes de elegir su sistema.


En un techo de pendiente pronunciada, la barandilla debe tener rodapiés.

2. Mallas de seguridad

Son sistemas de red o malla hechos con fibras naturales o sintéticas (la mayoría están hechos con cuerdas de nylon o de polipropileno) y están suspendidos debajo del techo o de la claraboya para atrapar o detener a un trabajador que está cayendo. Hay normas federales que establecen de qué deben estar hechos, cuántas libras pueden soportar, dónde deben colgarse y con qué frecuencia deben revisarse.

3. Sistemas individuales de detención de caídas (sistemas PFA)

Los sistemas individuales de detención de caídas, o PFA, son arneses de cuerpo completo que los techistas utilizan y sujetan a un anclaje de techo con una correa. Todos los componentes deben poder soportar un cierto peso, ajustarse de cierta manera (y no ser un cinturón, por ejemplo) y ser revisados con regularidad. Asegúrese de que su PFA esté certificado y en buenas condiciones antes de comenzar a trabajar.

4. Sistemas de líneas de advertencia

Se trata de una barrera de cuerda, alambre o cadena que impide que los trabajadores ingresen a una zona no protegida. Estos son sistemas de advertencia de alta resistencia capaces de soportar  500 libras de presión para impedir que los trabajadores ingresen a zonas no protegidas en el lugar de trabajo.

Pueden utilizarse en techos de pendiente baja para evitar caídas, siempre y cuando estén combinadas con una barandilla, un sistema individual de detención de caídas, una malla de seguridad o un sistema de monitoreo de seguridad. Estos sistemas no son parte de la protección exigida para trabajos en techos de pendiente pronunciada.

5.Systèmes de contrôle de la sécurité

Un système de contrôle de la sécurité est également utilisé dans la prévention des chutes sur les toits à faible pente. Il ne s’agit pas d’un équipement, mais plutôt d’une technique : une personne formée pour reconnaître les risques de chute (un moniteur) est présente sur le toit et est chargée de surveiller un seul travailleur et de l’avertir de tout danger ou de toute pratique non sécuritaire. Cette technique doit être accompagnée d’un périmètre de sécurité — elle ne doit jamais constituer la seule mesure de prévention des chutes de toit (sauf lorsque la largeur du toit est de moins de 15 mètres [50 pi]).

Le rôle de moniteur nécessite une formation permettant de savoir quoi surveiller et comment réagir en cas d’urgence. Il faut donc vous assurer que vos employés (tant ceux qui travaillent que ceux qui observent) ont reçu une formation à jour.

 

Commençons par la base.

Les codes du travail américain (OSHA) et canadien décrivent en détail les types d’équipements et de mesures antichutes qui doivent être mis en place. Or il est toujours
bon de se rappeler les notions de base. Voici les principales précautions à prendre:

  1. Portez un harnais de sécurité bien ajusté et assurez-vous qu’il soit relié en tout temps à un ancrage de toit sûr.
  2. Assurez-vous d’utiliser les garde-corps ou les cordes d’assurance installés sur le toit.
  3. Inspectez vos équipements de sécurité (casque de sécurité, harnais, etc.) avant de les utiliser!
  4. Faites en sorte que le chantier soit exempt de débris et que vos équipements (échelles, échafaudages, plateformes) soient solidement installés et en bon état de fonctionnement.
  5. Avant de commencer à travailler, assurez-vous que toutes les ouvertures (fenêtres de toit, etc.) sont couvertes et entourées d’un périmètre de sécurité.
  6. Assurez-vous que les directives reçues de votre client ou de votre employeur concernant le travail à effectuer sont claires, et que vous disposez de suffisamment de temps pour bien le faire, en toute sécurité.

(Sources : United States Department of Labor et Ontario Ministry of Labour)

 

Travailler dans une industrie en changement

Les toitures ne cessent d’évoluer, à mesure que les architectes et les consommateurs se tournent vers de nouveaux styles, au gré de leurs préférences. Par exemple, les normes de construction de bâtiments écologiques encouragent l’installation de panneaux solaires et de toits verts, alors que la tendance des jardins sur toit est à la hausse. Ces types d’installations sont une nouvelle réalité. Quant aux toits aménagés en terrasses, ils sont toujours aussi populaires, mais ils occupent désormais de nouveaux espaces, notamment sur des immeubles commerciaux.

Que cela signifie-t-il pour les couvreurs? Plus on diversifie la fonction des toits, plus les gens y circulent, que ce soit les ouvriers, les responsables de l’entretien ou les occupants venus profiter de ces espaces de détente. Et bien sûr, plus de circulation signifie aussi un plus grand risque de chutes. Il faut donc porter une attention plus soutenue aux mesures antichutes à toutes les étapes de la construction et de l’utilisation des lieux.

Les autorités législatives sont également au fait de ces tendances, et à mesure que de nouvelles technologies émergent, elles mettent à jour la législation en matière de sécurité. Ceci signifie que vous, en tant que couvreur (entrepreneur ou employé), devez également vous maintenir au fait non seulement des nouveaux types de toits recherchés, mais aussi des nouvelles lois qui en découlent. 

 

Travailler au nom de la sécurité

Tous ces changements pris en compte, voici quelques principes pour vous guider dans l’amélioration continue de votre programme de prévention des chutes de toits, afin qu’il soit conforme aux lois en vigueur, mais surtout qu’il vous permette, à vos employés et à vous, de rentrer à la maison sains et saufs, chaque jour.

1) Recadrez votre culture d’entreprise

La sécurité ne devrait pas être un élément qu’on ajoute à la toute fin d’un plan de travail; elle devrait faire partie de chaque étape. Adoptez l’attitude « Sécurité d’abord et en tout temps ».

2) Maintenez-vous à jour

En tant qu’entrepreneur en couverture, ou qu’employé, vous devriez connaître parfaitement la réglementation en matière de prévention des chutes. Pour rester à l’affût de tout changement, visitez régulièrement le site Web de l’OSHA (au Canada, le site de votre gouvernement provincial et le Code canadien du travail).

Mais ceci ne constitue qu’une première étape. Pour ne rien manquer, vous devez aussi bien connaître votre industrie.

Pour ce faire, vous pouvez :

  • Devenir membre d’une association professionnelle comme la NRCA (National Roofing Contractors Association) ou l’ACEC (Association canadienne des entrepreneurs en couverture). Abonnez-vous à leur liste d’envoi par courriel pour vous maintenir au courant — souvent, elles publient des nouvelles et annoncent des événements. Vous pouvez aussi vous joindre à l’association régionale de votre État ou de votre province.
  • Lire les publications spécialisées de l’industrie, comme les revues Professional Roofing (publiée par la NRCA) et Roofing Contractor, qui vous renseigneront sur les plus récentes technologies de prévention des chutes, les événements, les nouvelles et différents sujets touchant les couvreurs.
  • Apprendre des erreurs des autres. L’OSHA publie une liste annuelle des dix violations les plus fréquentes des règles de sécurité au travail, mises au jour par leurs inspections. (Devinez quoi? La prévention des chutes est pratiquement toujours en tête de liste!) Ainsi, votre œil averti vous empêchera de faire les mêmes erreurs.
  • Suivre les avancées technologiques. De nouvelles technologies sont régulièrement développées afin d’améliorer les dispositifs existants. Par exemple, on développe actuellement de nouveaux ancrages de toit qui n’endommagent pas les matériaux de la toiture. Chaque mois, faites une recherche sur Internet avec les mots-clés « technologies de prévention des chutes de toits » ou parlez à votre fournisseur d’équipements de sécurité pour connaître les nouveaux produits offerts. Ces derniers pourraient augmenter l’efficacité de votre travail en plus de rendre votre chantier plus sûr.
  • Visiter des foires commerciales et assister à des congrès. La meilleure façon d’intégrer les plus récents équipements de sécurité à votre chantier est d’aller constater ce qui est offert.

Si votre budget est limité, ou si vous travaillez à des projets nécessitant un équipement particulier, visiter une foire commerciale est un excellent moyen de rencontrer un grand nombre de fournisseurs en peu de temps, afin de trouver les produits qui vous conviennent.

Quant aux congrès, ils vous donneront une vision en profondeur des tendances et des difficultés spécifiques à l’industrie — et vous donneront sans doute quelques pistes de solution. (La foire International Roofing Expo est un bon point de départ, mais informez-vous aussi des événements de votre région.)

À première vue, étendre vos connaissances en matière de sécurité peut sembler ardu, mais vous verrez que plus vous en apprendrez sur le sujet, plus votre intérêt augmentera.

Qui sait? Peut-être deviendrez-vous la personne-ressource de votre région en matière de sécurité!

3) Misez sur la formation

Assurez-vous que vos employés et vous-même disposez d’une formation adéquate et conforme aux lois en vigueur en matière de prévention des chutes, d’équipements de sécurité et de secourisme. Vous devriez donc immédiatement vous inscrire, ainsi que vos employés, à un programme de formation continue certifiée.

Toutefois, pour établir une véritable culture axée sur la sécurité, il vous faut considérer la formation en ce domaine comme un investissement et non comme une tâche à cocher sur une liste.

Envisagez d’aller au-devant des exigences en suivant des cours spécialisés offerts dans votre région, même si votre certification est déjà à jour. Assistez à des séminaires et des conférences offerts localement par vos fournisseurs ou d’autres organismes. Pourquoi ne pas devenir vous-même formateur?

Si vous êtes employeur, incluez la formation dans les critères d’évaluation de vos employés pour vous assurer qu’ils y participeront. Ce faisant, vous leur signifierez aussi que leur sécurité vous importe autant que le travail que vous leur confiez.

Considérez la possibilité d’inviter des formateurs ou des spécialistes à donner sur place de courts séminaires ou des dîners-causeries. Si en plus vous offrez le repas du midi, parions que vous attirerez de nombreux participants.

4) Parlez-en à vos travailleurs

En tant qu’employeur, vous n’êtes peut-être ni sur le chantier en tout temps ni en mesure d’observer en détail le travail effectué sur un chantier secondaire. Pour être au fait du fonctionnement de vos systèmes de prévention des chutes, favorisez une bonne communication entre vos équipes et vous. Demandez à vos employés ce qu’ils pensent des mesures de prévention des chutes en place. Ces dernières sont peut-être déjà conformes à la loi, mais il est toujours possible de les améliorer en les rendant plus efficaces et mieux adaptées à vos couvreurs.

Si, par exemple, ces derniers ne sont pas à l’aise avec le dernier harnais de sécurité que vous leur avez fourni, peut-être pouvez-vous faire l’essai d’un autre modèle.

Ou encore, demandez-leur si les nouvelles mesures au programme de prévention des chutes ralentissent ou accélèrent le travail. Voyez si d’autres équipements ou matériaux pourraient leur faciliter la vie sans compromettre leur sécurité.

Encouragez la discussion au quotidien et soyez réceptif aux questions ou aux inquiétudes de vos employés, afin qu’aucun danger n’échappe à votre connaissance.

 

Améliorez-vous et impressionnez vos clients

Les équipements de prévention des chutes sauvent des vies. C’est pourquoi la loi exige que vous les utilisiez. Or aller au-delà des exigences en misant sur la formation en matière de sécurité peut dynamiser votre entreprise en approfondissant votre expertise, en améliorant les relations au sein de votre équipe et en prouvant à vos clients que vous faites de votre mieux pour que le travail soit bien fait, et en toute sécurité.



Location set to view all.

IKO manufactures products for specific areas in North America.
To ensure we feature the products available in your area, please select your country and state/province.
or
NOTA: No todos los productos mostrados estarán disponibles en su región.