Qu’est-ce qu’un protecteur contre la glace et l’eau?

Le protecteur contre la glace et l’eau, parfois appelé écran d’étanchéité pour la glace et l’eau, est une membrane imperméabilisante de sous-couche pour toiture conçue pour protéger les zones vulnérables du toit des dommages causés par la glace et l’eau. Les protecteurs contre la glace et l’eau (parfois appelés écrans d’étanchéité pour la glace et la neige dans les climats froids) sont fabriqués à partir de bitume modifié aux polymères.

La sous-face adhésive de la membrane colle au platelage du toit, ce qui fait de cette membrane une excellente sous-couche pour les régions où les digues de glace et les fortes tempêtes sont fréquentes.

Les protecteurs contre la glace et l’eau sont dotés d’une sous-face adhésive de bitume modifié recouverte d’une pellicule autocollante. Cette pellicule est retirée lors de la pose de manière à ce que la membrane adhère au platelage du toit et forme des chevauchements latéraux et d’extrémité étanches lorsqu’elle est appliquée correctement. Le bitume modifié sert à former un joint d’étanchéité autour des pénétrations de clous lors de la pose des bardeaux.

La surface antidérapante permet une meilleure traction lors de l’installation, ce qui constitue une caractéristique de sécurité. L’utilisation d’un protecteur contre la glace et l’eau à la grandeur du toit aide à empêcher les fuites, même lorsque de forts vents soulèvent et emportent des bardeaux, ce qui réduit les dommages et facilite les réparations. Toutefois, étant donné sa sous-face de bitume modifié en continu, cette membrane agit aussi comme pare-vapeur. Il est donc important pour qui décide de recouvrir de membrane protectrice contre la glace et l’eau la surface totale d’un toit de bien évaluer la ventilation du grenier.

Deux des protecteurs contre l’eau et la glace de IKO, GoldShieldMC et ArmourGardMC, sont utilisés en tant que membranes retardant l’eau, atteignant un taux de transmission d’humidité supérieur de moins de 0,5 perm. Cette mesure décrit la permanence du matériau ou la quantité de grains d’eau pouvant passer à travers le matériau en une heure à un certain niveau de pression d’eau. L’Association Canadienne des Entrepreneurs en couverture classifie tout matériau affichant 0,5 perm ou moins comme un pare-vapeur. De fait, les couvreurs peuvent utiliser ArmourGard comme pare-vapeur extérieur pour les fondations et les sous-sols.

Risques associés à la pluie poussée par le vent

Lors de fortes tempêtes, tels des ouragans, le vent peut pousser l’eau de pluie en dessous des bardeaux. Parce qu’elle adhère totalement au platelage du toit, une membrane protectrice contre la glace et l’eau peut réduire de beaucoup le risque d’infiltration de pluie poussée par le vent.

Selon la FEMA, l’American National Flood Insurance Program* (FEMA). ne couvre pas les dommages causés par la pluie poussée par le vent, et les polices d’assurance privées classiques, pas toujours. Par conséquent, une protection contre ce risque devrait être d’importance primordiale lorsque l’on magasine une assurance.

Risques associés aux digues de glace

Dans les régions froides et même en cas de chutes de neige occasionnelles, les digues de glace constituent un problème sérieux pour les propriétaires et les couvreurs.

Une digue de glace se forme lorsque la neige fond et regèle continuellement sous l’action de la chaleur qui s’échappe de la maison ou de la neige fondue qui remonte des gouttières. L’eau coule sous la neige et gèle au contact du soffite non chauffé, créant une digne de glace. Lorsque cela se produit, l’eau peut être forcée sous les bardeaux et dans le grenier, causant des dommages à l’intérieur de la maison. Les membranes protectrices contre la glace et l’eau constituent une solution éprouvée et efficace pour pallier ce problème.

Un protecteur contre la glace et l’eau est recommandé dans les zones à faible pente et dans les noues, endroits particulièrement vulnérables. Les propriétaires sont invités à vérifier auprès de leur code du bâtiment local, étant donné que certaines juridictions ont différentes exigences en la matière.

Composition d’un Protecteur contre la glace et l’eau

La composante essentielle du protecteur contre la glace et l’eau est le bitume modifié aux polymères (appelé aussi asphalte). Une caractéristique commune à la plupart des protecteurs contre la glace et l’eau est de pouvoir s’auto-obturer autour des clous de toiture, ce qui réduit de beaucoup la possibilité de fuites pouvant survenir lorsque la glace ou la pluie battante force l’eau en dessous des bardeaux.

GoldShieldMCArmourGardMC et StormShieldMD de IKO sont des membranes fabriquées à partir de bitume modifié aux polymères. ArmourGardMCet StormShieldMD de IKO sont dotées d’une robuste armature de fibre de verre non tissée. Leur surface est recouverte de sable et/ou de matières minérales qui les rendent antidérapantes. La surface de GoldShieldMC est revêtue d’une membrane polymère spéciale antidérapante.

 

self sealing

Où doit-on poser le Protecteur contre la glace et l’eau?

  • Généralement, les couvreurs posent le protecteur contre la glace et l’eau sur les débords de toit, les rives latérales, les surplombs et les noues, car ces endroits sont les plus vulnérables aux digues de glace et à la pluie poussée par le vent. Il se peut aussi que ce soit une exigence du code du bâtiment dans certaines juridictions.
  • Les colonnes de ventilation et les cheminées doivent aussi être munies d’un Protecteur contre la glace et l’eau sous le solin, étant donné que, bien souvent, les bardeaux et le solin de ces zones ne se chevauchent pas complètement.
  • Tout élément pénétrant le platelage du toit, comme les lucarnes et les puits de lumière, peut profiter de l’application d’un Protecteur contre la glace et l’eau.
  • Les toits à faible pente, entre 2:12 minimum et 4:12, sont aussi très vulnérables et devraient être pourvus d’un Protecteur contre la glace et l’eau. De la neige en abondance a tendance à s’accumuler sur les toits à pente plus faible, provenant souvent de toits au-dessus à inclinaison plus prononcée. La pente plus faible favorise aussi le développement de digues de glace qui remontent le long du toit.
  • Dans les zones où le risque de formation de digues de glace ou de pluie poussée par le vent est sérieux, on recommande parfois, ou on l’exige même, de poser un Protecteur contre la glace et l’eau sur le toit au complet, quelle qu’en soit l’inclinaison.

Comment poser le Protecteur contre la glace et l’eau sur le toit?

  • Le Protecteur contre la glace et l’eau doit être posé directement sur le platelage du toit après avoir posé le larmier au débord du toit. (Le larmier sera posé par-dessus le Protecteur contre la glace et l’eau et les autres sous-couches aux bordures du toit.)
  • Le Protecteur contre la glace et l’eau doit être posé avant les autres sous-couches, y compris le feutre-toiture. Autour des lucarnes et des cheminées, il faut poser le Protecteur contre la glace et l’eau avant le solin.
  • Lorsque deux rangs de Protecteur contre la glace et l’eau de IKO sont nécessaires sur la largeur, le rang de fond doit être posé en premier. Le deuxième rang doit chevaucher le premier rang. La largeur du chevauchement latéral doit être celle qui est recommandée par le fabricant.
  • Les instructions de pose du Protecteur contre la glace et l’eau varient selon le fabricant. Il faut toujours lire les instructions fournies avec le matériau qui est utilisé.

Comment calculer la quantité nécessaire de Protecteur contre la glace et l’eau?

Afin de calculer adéquatement la quantité nécessaire de Protecteur contre la glace et l’eau, il faut connaître la largeur du matériau puis la surface du toit à recouvrir. Tout d’abord, il faut prendre en compte certains facteurs concernant la largeur du Protecteur.

La pose du Protecteur contre la glace et l’eau doit dépasser le plus haut niveau prévu des digues de glace, niveau qui varie selon la région et la pente du toit. Généralement, il doit être posé à au moins* 0,60 m (24 po ou 2 pi) au-delà de la projection verticale de l’intérieur du mur extérieur. Dans les régions froides, les règles de l’art suggèrent de recouvrir de Protecteur contre la glace et l’eau le 0,91 premier mètre (36 po ou 3 pi) du toit au-dessus de l’espace chauffé. Tous les surplombs devraient aussi être recouverts.

Dans un grand nombre d’états et de provinces nordiques, le code du bâtiment local impose une largeur minimale de Protecteur de glace et d’eau autour des débords de toit, des noues et des autres dispositifs qui pénètrent le toit. Il peut même exiger plus que 0,91 m (3 pi) de recouvrement. La plupart des produits protecteurs de glace et d’eau sont offerts dans une largeur de 0,91 m (3 pi). Par conséquent, on doit utiliser deux pleines largeurs de Protecteur contre la glace et l’eau si l’on a besoin de 1,22 m (4 pi), même si cela recouvre presque 1,8 m (6 pi).

Quant à la longueur, il faut mesurer le toit en question. La longueur et la superficie que couvre un rouleau de Protecteur contre la glace et l’eau varient selon le fabricant. Le Protecteur contre la glace et l’eau GoldShieldMC mesure 19,9 m (66,7 pi) de longueur et un rouleau couvre une superficie de 18,58 m² (200 pi²).

Lorsque la membrane protectrice contre la glace et l’eau est correctement posée avec les bons produits accessoires, elle constitue un meilleur choix que le feutre-toiture. Le Protecteur contre la glace et l’eau fait partie d’un système dont les éléments mis ensemble, incluant les bardeaux et les autres sous-couches, protègent l’intégrité du toit.

Pour en savoir davantage sur le Protecteur contre la glace et la neige, ou pour le faire installer sur votre toit, veuillez consulter notre Localisation d’un entrepreneur-couvreur  afin de trouver un couvreur dans votre région.

*Disponible en anglais seulement.

Location set to view all.

IKO manufactures products for specific areas in North America.
To ensure we feature the products available in your area, please select your country and state/province.
or
AVIS: Les produits illustrés ne sont pas tous disponibles dans votre région.