Comment choisir la bonne échelle de toit?

Comme vous êtes couvreur dans le secteur résidentiel, vos outils de travail occupent une place importante dans votre quotidien. Choisis avec soin et utilisés correctement, ils contribuent à votre sécurité, rendent votre travail plus facile et vous permettent d’obtenir des résultats remarquables.

Le choix d’une échelle est tout aussi important.

Une bonne échelle vous fournit un accès facile en hauteur et vous soutient lorsque vous travaillez sur un toit en pente (toujours jumelée à des mesures adéquates de prévention des chutes, bien sûr). Parmi la variété des échelles offertes sur le marché, et des accessoires assortis, choisir la bonne échelle fait toute la différence entre des travaux laborieux et longs ou rapides et efficaces.

Gardez ceci en tête lorsque vous lirez nos conseils ci-dessous. Vous pourrez choisir judicieusement l’échelle qui convient aux types de chantiers sur lesquels vous travaillez, et comprendre quels obstacles elle peut vous aider à surmonter. Il existe une tonne de caractéristiques intéressantes, et même quelques innovations qui vous donneront l’impression que le monde des échelles a créé un nouveau modèle juste pour vous.

 

Tout savoir sur les échelles de toit

On trouve des échelles de diverses formes et dimensions, dotées de multiples caractéristiques susceptibles de rendre votre travail plus facile et sécuritaire.

Avant de commencer vos recherches, prenez le temps de réfléchir à l’usage que vous en ferez et aux différentes combinaisons d’échelles dont vous aurez besoin. Songez aux tâches quotidiennes accomplies sur le chantier : avez-vous besoin d’un accès au toit, d’un moyen d’escalader le toit ou plutôt d’une plateforme surélevée placée à côté de la maison et constituant une sorte de petit établi?

Par exemple, pour poser des bardeaux, vous aurez besoin d’un escabeau ou d’une échelle à coulisse pour monter sur le toit, puis d’une échelle fixée au toit pour effectuer le travail. Assurez-vous de toujours attacher votre échelle au moyen d’un ancrage (ou un autre dispositif de stabilisation) afin qu’elle ne glisse pas de côté pendant que vous montez sur le toit. Nous décrivons quelques options d’ancrage à la section « Stabilisateurs » ci-dessous.

(Source : ProToolReviews)

 

Styles d’échelles

Fixe

Une échelle fixe est une échelle installée en permanence ou à long terme sur un bâtiment ou une structure. En général, les couvreurs du secteur résidentiel rencontrent rarement ce type d’échelle plutôt utilisé sur les bâtiments commerciaux, où l’accès au toit est nécessaire à l’année.

Mobile

Autoportante

Ce type d’échelle se tient debout par elle-même. On l’appelle aussi escabeau ou échelle en A. On en trouve une variété de formats et de capacités — allant du simple escabeau domestique aux modèles professionnels capables de supporter des charges importantes.

Pas autoportantes

Les échelles qui ne sont pas autoportantes sont appelées « échelles droites » ou « échelles à coulisse » et doivent être appuyées contre une autre structure (p. ex. un immeuble) pour être sécuritaires.

 

(Sources : Roofing Contractor et American Ladder Institute)

Les couvreurs du secteur résidentiel combinent souvent plusieurs échelles pour réaliser leurs travaux. Souvent, ils utilisent une échelle à coulisse pour accéder au toit et une seconde échelle du même type munie de roues et de crochets (servant à l’accrocher au faîte) pour travailler sur le toit.

Échelle de toit

Une échelle de toit est tout simplement une échelle à coulisse qu’on attache au faîte d’un toit en pente afin qu’un couvreur puisse travailler dans un certain angle (mais sans dépasser 75 degrés).

 

Pour attacher une échelle à coulisse sur le toit, il faut y installer une paire de crochets. Ceux-ci s’accompagnent souvent de roulettes qui permettent de pousser l’échelle en remontant le toit.

N’appuyez jamais votre échelle entièrement sur la gouttière du toit, car celle-ci risque de ne pas pouvoir soutenir le poids des travailleurs et des matériaux qu’ils transportent.

Même s’il ne s’agit pas d’une échelle à proprement parler, il existe aussi un dispositif de soutien appelé « planche à tasseaux » qui consiste en une planche fixée au faîte, sur laquelle sont clouées des baguettes de bois horizontales (les tasseaux) sur lesquelles poser les pieds. L’agence fédérale américaine OSHA a émis des exigences détaillées concernant ces planches à tasseaux; assurez-vous de consulter leurs règlements avant d’en acheter ou d’en fabriquer une. (Voir les sections 13 à 24 ici.)

 

Longueur des échelles

Les échelles sont offertes dans une variété de longueurs, allant de 60 centimètres à 12 mètres. Pour atteindre une hauteur maximale, il vous faudra une échelle à coulisse à plusieurs sections, généralement dotée d’un système de roulement ou de poulies permettant de la déployer au maximum.

Déterminer la longueur dont vous avez besoin

Vous vous demandez de quelle longueur d’échelle vous avez besoin pour monter sur un toit? Gardez en tête que la longueur totale d’une échelle diffère de sa longueur utile. C’est cette dernière que vous devrez considérer lorsque vous calculez la hauteur minimale d’une échelle pour monter sur un toit donné.

Par exemple, le dernier mètre au sommet d’une échelle à coulisse n’est pas utilisable. Si vous y montez, l’échelle risque d’être déséquilibrée et de basculer.

De même, il est dangereux de monter plus haut que l’avant-dernière marche d’un escabeau (à 60 cm du sommet), car il deviendrait instable.

Cette portion excédentaire de l’échelle fournit aussi une prise à vos mains lorsque vous quittez l’échelle et peut servir d’espace de rangement si elle est dotée d’un plateau ou d’un échelon multifonctionnel.

 

(Sources : American Ladder InstitutePro Tools ReviewsCAA Quebec and Simplified Safety)

Longueur d’une échelle à coulisse

Lorsque vous choisissez une échelle à coulisse, n’oubliez pas de prendre en compte son angle d’appui. Lorsqu’une échelle est appuyée contre un mur ou un bâtiment, l’OSHA exige que la distance entre sa base et le bâtiment équivaille au quart de la hauteur du point d’appui (p. ex. : 30 cm si l’échelle est appuyée à 1,20 m de hauteur). Si vous placez l’échelle trop à la verticale, vos pieds risquent de glisser sur les échelons. À l’inverse, si vous la penchez trop, vous pourriez ne pas respecter l’interdiction de monter sur les derniers échelons au sommet, ce qui peut vous faire perdre l’équilibre.

Par exemple, une échelle de 18 mètres peut vous permettre d’atteindre seulement 17,5 mètres une fois son inclinaison prise en compte. (Source : ProTools Review)

 

Capacité de charge

Avant d’acheter une échelle, prenez soin de vérifier sa capacité de charge. Il s’agit du poids maximal (de la personne et des matériaux), autrement dit la « charge mobile » qu’elle peut supporter. Lorsque vous utilisez une échelle, n’omettez jamais d’additionner à votre propre poids celui des matériaux que vous transportez. Les lourds matériaux de couverture, comme les bardeaux, peuvent vous faire atteindre rapidement la charge maximale pour laquelle votre échelle est conçue.

À cet égard, l’institut américain ANSI (American National Standards Institute) a établi 3 catégories, reconnues par l’OSHA.

Voici les catégories en question :

  • Type III – Travaux légers 200 lb (90 kg) (usage domestique).
  • Type II – Travaux modérés 225 lb (102 kg) (usage professionnel pour travaux de maintenance légère et mécanique).
  • Type I —Usage intense 250 lb (113 kg) (pour ouvriers qualifiés, domaines de la construction et industriel).
  • Type IA – Usage ultra-intense 300 lb (136 kg) (usage industriel).
  • Type IAA — 375 lb (170 kg) (usage industriel intense).

Recherchez également l’autocollant de l’ANSI, qui certifie que l’échelle peut supporter son propre poids plus quatre fois la charge maximale de sa catégorie (il s’agit d’une marge de sécurité, mais ne dépassez jamais la limite indiquée).

Cet autocollant vous rappellera aussi de n’utiliser l’échelle que pour les usages pour laquelle elle a été conçue, et de suivre une formation adéquate concernant son utilisation et son entretien avant de l’utiliser. (Source : Roofing Contractor)

En fait, l’OSHA exige que votre employeur vous fournisse une formation sur l’utilisation sécuritaire des outils à votre disposition sur le chantier, ce qui inclut la prévention des chutes et donc les échelles. Si vous êtes travailleur autonome, vous devez veiller à votre propre formation. Vous trouverez d’autres ressources sur le site web de l’OSHA.

Voici un exemple typique d’autocollant de certification :

Au Canada, le classement est similaire, à quelques différences près. L’Association canadienne de normalisation (CSA) répartit les échelles en trois catégories : domestique (jusqu’à 200 lb), professionnelle (jusqu’à 225 lb) et industrielle (jusqu’à 250 lb). Voyez leur section « capacité de charge » ici.

En terminant, rappelez-vous qu’il n’y a aucun rapport entre la longueur d’une échelle et la charge qu’elle peut supporter.

 

Matériaux

Un choix de quelques matériaux de fabrication s’offre à qui recherche une échelle de toit. De même que pour le style et la longueur, déterminez l’usage que vous ferez de votre échelle avant de la choisir.

L’aluminium est léger, populaire et très résistant aux intempéries. On considère généralement qu’une échelle de toit en aluminium est polyvalente, durable et très résistante (bien que l’aluminium se bosse et s’égratigne plus facilement que les métaux plus lourds). Son coût est moyen.

L’acier (ou l’acier inoxydable) est très durable, mais il doit d’abord être protégé contre la rouille pour bien résister aux intempéries. Ce matériau est le plus lourd de ceux qui sont offerts, et peut donc ne pas convenir à certains travaux de toiture. C’est aussi le matériau qui coûte le plus cher. Ce sont surtout les échelles fixes du secteur commercial qui sont faites d’acier. Les planches à tasseaux (mentionnées plus haut) sont également souvent faites d’acier.

Les échelles en bois sont souvent traitées à la pression et vernies afin de résister aux intempéries. Elles sont souvent faites de bois de hêtre, de frêne ou de contreplaqué en lamelles contrecollées. Les montants et les barreaux sont collés et vissés.

(Source : What to Pay Attention to When Buying a Roofing Ladder)

Selon certains, les échelles de bois ont une durée de vie plus courte que celles en aluminium et s’endommagent plus facilement. Le bois est toutefois un choix économique. Lorsqu’il est sec, c’est un matériau non conducteur, ce qui en fait un bon choix si vous travaillez à proximité de matériel électrique. Cependant, il devient conducteur lorsqu’il est humide.

À cet égard, rappelez-vous qu’une échelle ne doit jamais être dressée à moins de 3 mètres (10 pi) de toute ligne électrique. Si vous travaillez à proximité d’installations ou de fils électriques, il est préférable d’opter pour une échelle en fibre de verre, un matériau non conducteur et sécuritaire.

Mais la fibre de verre peut être coûteuse. Aussi, les échelles de fibre de verre sont généralement plus lourdes que celles en aluminium et moins susceptibles de se briser. Il existe aussi des échelles d’aluminium dont les montants sont renforcés de fibre de verre, ce qui en fait un choix populaire.

(Sources : Ontario Infrastructure Health and SafetyRoofing Contractor et Tools of the Trade)

 

Crochets et stabilisateurs

Pour fixer votre échelle au faîte du toit, vous devez la munir de deux crochets pour échelle de toit. Il s’agit d’un type de stabilisateur d’échelle essentiel au travail sur un toit. Les crochets doivent être coussinés ou faits d’un matériau qui n’endommage pas les bardeaux d’asphalte.

Lorsque vous travaillez sur un toit à pente raide, les experts recommandent que vous choisissiez les crochets offerts par le même fabricant que l’échelle de toit pour une bonne cohérence des matériaux et un ajustement optimal. Votre échelle devra aussi être équipée de roues lui permettant de se glisser sur le faîte sans abîmer les bardeaux ou les autres matériaux de toiture. Ces roues sont souvent incluses avec les crochets lorsque vous achetez un ensemble de crochets universel pour couvreur.

Il existe une foule d’autres accessoires de stabilisation d’échelle de toit. Par exemple, vous pouvez vous procurer des tapis de caoutchouc antidérapants sur lesquels appuyer la base de votre échelle. Ceux-ci sont utiles lorsque la surface d’appui ne permet pas d’enfoncer l’échelle dans le sol (comme le permettrait le gazon ou la terre) ou de la visser sur une terrasse, par exemple.

 

Vous voudrez peut-être aussi vous procurer des coussins de protection en plastique souple, qui se glissent sur le bout des montants d’une échelle droite ou d’une rallonge, ou encore un protecteur de gouttière en caoutchouc. Vous pouvez aussi utiliser une barre stabilisatrice qui se fixe au bâtiment à l’aide d’ancrages en caoutchouc pour vous permettre de répartir le poids de l’échelle. Toutes ces astuces vous donnent accès aux gouttières, au soffite et à la bordure d’avant-toit sans endommager l’extérieur de la maison.

Il peut aussi être utile de vous munir d’un support à échelle qui se fixe à la gouttière et la protège des éraflures et autres dommages tout en fournissant un point d’ancrage sécuritaire où appuyer l’échelle — un avantage essentiel qui empêche l’échelle de glisser ou de se déplacer le long de la gouttière.

Comme nous l’avons mentionné, les échelles qui ne sont pas fixées au moyen des accessoires stabilisateurs présentés plus haut doivent toujours être attachées à un point d’ancrage sécuritaire.

Pour créer un tel point d’ancrage, vous pouvez visser des œillets à une pièce de bois que vous vissez ensuite à la bordure d’avant-toit. Vous n’aurez ensuite qu’à y attacher l’échelle au moyen d’une corde (voir les détails ici).

 

Jusqu’ici, nous avons abordé les questions essentielles du style, de la charge, de la longueur et des matériaux constituant une échelle. Mais de nos jours, il existe des échelles dotées de toutes sortes de caractéristiques supplémentaires qui visent à faciliter la vie des couvreurs. Elles sont particulièrement utiles si vous travaillez dans un endroit difficile d’accès ou sur un terrain accidenté.

Voici donc quelques options novatrices pour personnaliser votre échelle.

  1. Barreaux ultras larges pour un meilleur appui
    • Cette caractéristique est intéressante si vous avez de grands pieds ou si vous désirez une plus grande stabilité.
    • Les échelons ultras larges favorisent un équilibre et une agilité accrus lorsque vous montez ou descendez.
  2. Barreaux en D
    • Une échelle de toit, conçue pour un usage extérieur, devrait présenter des barreaux striés antidérapants.
    • Pour une stabilité encore plus grande, vous pouvez opter pour des barreaux en forme de D, c’est-à-dire qui présentent une face plane horizontale fournissant une plus grande adhérence.
  3. Échelles à plateforme
    • Si vous cherchez un type d’échelle polyvalent pour travailler sur les soffites, bordures d’avant-toit ou gouttières, l’échelle à plateforme est tout indiquée.
    • Elle est semblable à l’escabeau en A, mais avec une plateforme au sommet où déposer vos outils et matériaux légers. La plateforme de certains modèles est conçue pour qu’on y monte; elle est munie d’un garde-corps permettant de travailler en hauteur en toute stabilité.
  4. Pattes ajustables pour terrains accidentés
    • Si vous travaillez sur des surfaces qui ne sont pas parfaitement planes, choisissez une échelle dotée de pattes ajustables, qui fournissent un appui au sol bien stable.

  5. Niveau intégré
    • L’angle sécuritaire d’une échelle est très important. Comme mentionné plus haut, l’OSHA exige que pour 4 pieds de hauteur, l’écart entre la base de l’échelle et le mur d’appui soit de 1 pied (ou 1 mètre pour une hauteur de 4 mètres).
    • Pour vérifier cette inclinaison, vous pouvez choisir une échelle à coulisse munie de niveaux à bulle. Comme lorsque vous accrochez un cadre au mur, ceux-ci vous donnent immédiatement l’angle d’appui de l’échelle.
    • Une autre façon d’évaluer l’angle de l’échelle est de vous tenir debout au sol, vos pieds touchant l’échelle. Si l’angle est correct, vous devriez pouvoir attraper l’échelle en vous tenant droit et en étendant le bras à hauteur d’épaule.
    • L’institut NIOSH (National Institute for Occupational Safety and Health) a également conçu une applicationdestinée à déterminer l’angle approprié.
  6. Échelle transformable
    • Envisagez l’achat d’une échelle 2 en 1 : un escabeau qui se transforme en échelle à coulisse lorsqu’on déplie sa section arrière vers le haut.
  7. Échelle articulée
    • Ce type d’échelle est doté d’une ou plusieurs paires de pentures qui permettent une variété de configurations.
    • Vous pouvez ainsi créer une échelle à coulisse, un escabeau, un escabeau double, un échafaudage ou un établi, selon les besoins du moment.
  8. Escabeau double (échelle à tréteau)
    • Un escabeau double est conçu pour que puissent y monter deux personnes à la fois, chacune de son côté.
    • C’est ce qui le distingue des escabeaux ordinaires, dont la partie arrière ne sert que d’appui, mais ne peut supporter aucune charge.
  9. Échelle de toit télescopique
    • Les sections d’une échelle télescopique s’emboîtent l’une dans l’autre au lieu de se glisser l’une derrière l’autre, elle est donc très facile à ranger.
    • Si vous choisissez ce type d’échelle, n’optez pas pour les modèles les moins chers et lisez les commentaires des utilisateurs avant de faire votre choix, car certaines échelles télescopiques peuvent vous pincer les doigts lorsque vous les refermez.
  10. Échelle tripode
    • Pour plus de stabilité au sol, vous pouvez choisir une échelle à trois pattes dont la longueur de la patte arrière est ajustable.

 

The benefit of a great roofing ladder

As a roofing professional, you know the tools of the trade are important for getting the job done right. In that spirit, never cut corners when choosing an exterior roof ladder – take your time getting to know the multitude of options available. When you select the ladder that best suit your roofing jobs, you’ll feel safe and secure and that support will show through in your work.

Location set to view all.

IKO manufactures products for specific areas in North America.
To ensure we feature the products available in your area, please select your country and state/province.
or
AVIS: Les produits illustrés ne sont pas tous disponibles dans votre région.