Il n'y a pas de question idiote

Dans cette section, vous pouvez lire les questions que d’autres propriétaires nous ont posées au fil des ans. Il y a de bonnes chances que vous y trouviez la réponse que vous cherchez. Sinon, vous n’avez qu’à nous envoyer un courriel ou nous téléphoner.

Les liens suivants fourniront des renseignements sur les questions fréquemment posées.

AVIS : Certains renseignements compris à la présente section sont basées sur les bulletins techniques de l’association des fabricants de toitures d’asphalte des États-Unis, Asphalt Roofing Manufacturers Association (ARMA) qui sont publiés en anglais seulement et sur ceux de l’association canadienne, “Canadian Asphalt Shingle Manufacturers”Association (CASMA).

Choisir un bardeau :

Q : Quelles sont les normes et les essais les plus fréquents sur les produits d’asphalte ?

R : Les normes et les essais les plus fréquents sur les bardeaux d’asphalte sont les suivants :

  • ASTM E108 :  “Fire Tests of Roof Coverings” and ULC S-107:  “Fire Tests of Roof Coverings” are tests for roofs exposed to exterior fire hazards.  Roof coverings are rated as Class A, B or C.  Typically, glass shingle roof systems are Class A (including the underlayment) and organic shingle roof systems were Class C.   The Canadian equivalent for this requirement is ULC-S107.
  • ASTM D3018 : Class A Asphalt Shingles Surfaced with Mineral Granules est une norme énonçant les exigences relatives aux bardeaux d’asphalte couverts de granulat minéral qui inclue des essais spécifiques aux bardeaux de classe A.
  • ASTM D3161 : Wind Resistance of Asphalt Shingles est un essai en laboratoire qui évalue la résistance des bardeaux d’asphalte au vent.
  • ASTM D3462 : Asphalt Shingles Made from Glass Felt and Surfaced with Mineral Granules est une norme énonçant les exigences relatives aux bardeaux de feutre de verre et recouverts de granulat minéral. Tous les bardeaux de verre IKO s’y conforment.
  • CSA A123.1-M : Asphalt Shingles Surfaced with Mineral Granules est une norme énonçant les exigences relatives aux bardeaux organiques. Ce type de bardeaux n’est plus offert.
  • CSA A123.5-M :  Asphalt Shingles Made with Glass Felt Saturated with Mineral Granules est une norme énonçant les exigences relatives aux bardeaux de feutre de verre recouvert de granulat minéral. Tous les bardeaux de verre IKO s’y conforment (à l’exception du bardeau Marathon 20).

Remarque : assurez-vous que les bardeaux achetés ou utilisés sont conformes aux exigences.

Pour plus d’information, consultez le bulletin technique no 5 de la CASMA.

 

Q : Les bardeaux IKO sont-ils conformes aux exigences du Code national du bâtiment du Canada ?

R : Tous les bardeaux IKO vendus au Canada sont conformes au Code national du bâtiment du Canada.

 

Retour au menu

Poser des bardeaux

Q : Quand et pourquoi dois-je mettre une sous-couche avant de poser des bardeaux d’asphalte ?

R : Généralement, on utilise une sous couche de feutre sec qui peut être imprégnée ou enduite d’asphalte, ou encore une membrane synthétique. Une sous-couche est recommandée pour les raisons suivantes :

  • Le feutre saturé d’asphalte protège les bardeaux contre les effets de la résine qui peut suinter du platelage de bois.
  • La sous-couche protège le platelage contre les pluies accompagnées de grand vent et qui pourraient pénétrer à travers les couches de bardeaux.
  • Un grand nombre de fabricants ne valident leur garantie limitée que lorsqu’une sous-couche est posée sur le platelage.
  • L’usage d’une sous-couche, particulièrement de catégorie ultrarésistante, aide à masquer le contour des panneaux du platelage qui, selon la CASMA, peut être visible à cause de l’épaisseur irrégulière des panneaux de toit.
  • Pour obtenir l’indice de résistance au feu de classe A, une sous-couche doit être posée sous les bardeaux.
  • La sous-couche doit être conforme à au moins une des normes de l’industrie suivantes : CSA 123.3-M (no 15 / ASTM D226 Type 1 feutre no 15), ASTM D 4869 et/ou CAN 2-51.32 (Papier de revêtement poreux).

Pour plus d’information, consultez le bulletin technique no 3 de la CASMA ou le formulaire no 219-RR-89 de l’ARMA : « Use of Asphalt Shingle Underlayment »

 

Q : Avec les bardeaux laminés, quel décalage faut-il utiliser ?

R : Oui, les nouveaux bardeaux peuvent être posés directement par-dessus les anciens, si la condition du toit le permet. Si le toit est couvert d’une couche de bardeaux encore bien à plat sur un platelage en bonne condition, il n’est généralement pas nécessaire d’enlever les vieux bardeaux. Vérifiez toujours auprès des autorités locales afin de vous assurer que le Code du bâtiment de la région est respecté. La réfection de votre toiture présente une excellente occasion de vérifier la ventilation du toit, de vous assurer que les évents sont en nombre suffisant, qu’ils sont bien positionnés et que rien ne les obstrue.

Pour plus d’information, consultez le bulletin technique no 6 de la CASMA u le formulaire no 223-RR-96 de l’ARMA : « Re-roofing: Tear Off vs. Re-Cover Form ».

 

Q : Avec les bardeaux laminés, quel décalage faut-il utiliser ?

R : Avec les bardeaux laminés, un décalage de 4 à 10 pouces est recommandé. Quel que soit le type de bardeau, il vaut toujours mieux suivre les directives de pose que l’on trouve sur l’emballage; de cette façon vous obtiendrez le meilleur rendement des bardeaux et vous aurez un toit de belle apparence. Tous les bardeaux laminés exigent un décalage minimal d’au moins 4 pouces.

 

Q : Comment peut-on assurer le plein rendement des bardeaux posés par temps froid ?

R : Les bardeaux posés par temps froid donneront le rendement escompté si les recommandations qui suivent sont respectées :

  • Assurez-vous que la ventilation du toit est adéquate.
  • Prenez garde lorsque vous manipulez des bardeaux par temps froid, car ils risquent de devenir cassants et de fendiller ou de briser. Évitez de les lancer, de les laisser tomber ou de les plier.
  • Dans les régions où il gèle, l’avant-toit devrait être protégé afin de réduire les risques de dommages par infiltration à cause des digues de glace. Les membranes de protection autoadhésives peuvent être utilisées, elles sont faciles à utiliser par temps froid.
  • Par temps froid, les bardeaux d’asphalte doivent être collés à la main à l’aide d’un ciment asphaltique recommandé par le fabricant des bardeaux.
  • Par temps froid, les bardeaux d’asphalte doivent être collés à la main à l’aide d’un ciment asphaltique recommandé par le fabricant des bardeaux.
  • Avant de poser les nouveaux bardeaux directement sur les anciens, assurez-vous que ces derniers sont tout à fait plats.
  • Dans les régions où les chutes de neige sont abondantes, enlevez la neige délicatement pour ne pas abimer les bardeaux, car ces dommages ne sont pas protégés par notre garantie limitée sur le matériau.
  • Pendant l’hiver, marchez avec précaution sur le toit. L’adhésif entre les bardeaux peut devenir très cassant au froid et la circulation sur le toit risque de l’endommager.

Pour plus d’information, consultez le bulletin technique no 8 de la CASMA.

 

Q : Comment doit-on fixer les bardeaux, avec des clous ou des agrafes ?

R :  IL’ARMA soutient que les clous ont une meilleure force d’ancrage et sont préférables aux agrafes pour fixer les bardeaux d’asphalte. IKO est du même avis et recommande l’usage des clous. Les conseils suivants s’appliquent à la plupart des bardeaux IKO (vérifiez toutefois les directives de pose du produit utilisé) :

  • Utilisez au moins quatre fixations par bardeau.
  • Les fixations doivent être bien positionnées sous la bande d’adhésif, juste au?dessus des découpes des bardeaux à trois pattes ou sur la ligne de clouage des bardeaux laminés.
  • Les fixations doivent être bien droites et au ras de la surface du bardeau. Prenez garde à ne pas les incruster dans le bardeau ni à les laisser dépasser.
  • Les bardeaux doivent être bien ancrés au platelage de toit comme le spécifie l’ARMA et la NRCA.

Pour plus d’information, consultez le formulaire no 221-RR-93 de l’ARMA : « Nail Application of Asphalt Strip Shingles for New and Recover Roofing ».

 

Q : Dois-je retirer la pellicule protectrice de l’endos des bardeaux?

R : Il n’est pas nécessaire de retirer la pellicule plastique de l’endos des bardeaux IKO puisqu’elle ne sert qu’à empêcher les bardeaux de coller les uns aux autres dans l’emballage. Une fois les bardeaux déballés et correctement orientés sur le toit, cette pellicule ne sert plus à rien. L’adhésif qui permet de coller les rangs successifs est situé ailleurs à l’endos des bardeaux et sera activé par la chaleur du soleil une fois les bardeaux posés sur le toit.

 

Retour au menu

Rendement des bardeaux

Q : Quelle est la cause de la formation d’algues sur les bardeaux ?

R : La formation d’algues, connues sous le nom de Gloeocapsa, se produit généralement sur les bardeaux de couleur pâle. Ils subissent alors une décoloration qui va du brun au noir. Ces algues causent un problème esthétique seulement et n’affectent en rien le rendement des bardeaux.

La plupart des bardeaux IKO sont maintenant conçus pour résister à la formation d’algues et sont couverts par une garantie limitée sur la résistance aux algues.

Pour plus d’information, consultez le bulletin technique no 13 de la CASMA ou le formulaire no 217-RR-89 de l’ARMA « Algae Discoloration of Roofs ».

 

Q : Comment puis-je me débarrasser des algues qui se forment sur mes bardeaux ?

R : Il y a plusieurs méthodes pour réduire la décoloration due aux algues.

  • Sur un nouveau toit, posez une bande de zinc ou de métal galvanisé près du faîte du toit. À mesure que les ions métalliques s’oxydent, ils glissent à la surface du toit et empêchent la formation d’algues.
  • Vaporisez légèrement les bardeaux d’une solution diluée faite de trois parties d’eau additionnées de ¼ de tasse de phosphate trisodique, et d’une partie de chlore. Remarque : vous devriez pouvoir trouver du phosphate trisodique dans n’importe quel magasin de peinture. Les taches plus tenaces peuvent être frottées doucement. Il ne faut pas frotter trop vigoureusement, car le granulat se détacherait. Rincez soigneusement les bardeaux à l’eau claire. L’expérience nous montre que cette solution n’est que temporaire et que le processus doit être répété tous les deux ans environ. Appliquez cette solution avec précaution afin d’éviter d’endommager d’autres parties du bâtiment ou encore les arbustes en dessous.
  • Certaines entreprises offrent des produits ou des services de nettoyage pour toiture. Assurez-vous que le procédé de nettoyage choisi n’endommagera pas les bardeaux.

Pour plus d’information, consultez le le bulletin technique no 13 de la CASMA ou le formulaire  no 217-RR-89 de l’ARMA : « Algae Discoloration of Roofs ».

 

Q : CLa fiente d’oiseaux endommage-t-elle les toits d’asphalte ?

R : Toute accumulation de fiente d’oiseaux sur une toiture de produits asphaltiques pendant une longue période peut affecter les matériaux. Parfois, la durée de vie du produit peut même en être écourtée. Vous pouvez effectuer une recherche sur Internet pour trouver des entreprises qui offrent des produits destinés à décourager les oiseaux à se percher ou à faire leur nid sur votre toit.

 

Q : La grêle peut-elle abîmer les bardeaux d’asphalte?

R : Oui, la grêle peut abîmer les bardeaux d’asphalte. Deux types de dommages peuvent se produire : des dommages esthétiques et des dommages fonctionnels. Une légère perte de granulat constitue un dommage esthétique qui n’affecte en rien la durée des bardeaux. Une perte substantielle de granulat, des fissures ou la perforation des bardeaux représentent un dommage fonctionnel pouvant provoquer des infiltrations ou réduire la durée utile prévue pour ces bardeaux.

D’après le bulletin technique no 14 de la CASMA, plusieurs facteurs influencent la performance des bardeaux d’asphalte sous la grêle :

  • La grosseur et la densité des grêlons – plus les grêlons sont gros, plus les dommages risquent d’être sévères.
    L’âge des bardeaux – les bardeaux neufs sont plus résistants que les vieux, leur revêtement d’asphalte est moins cassant et peut plus facilement absorber les chocs.
  • L’angle d’impact – des grêlons qui frappent le toit à un angle de 90° risquent de perforer les bardeaux tandis que des grêlons qui frappent à l’oblique ne risquent de déloger qu’une petite quantité de granulat.
  • La température – la grêle par temps froid risque de causer plus de dommage parce que l’asphalte sera plus cassant que par temps doux.
  • L’état du platelage du toit – un platelage de toit solide, étayé par des solives modérément espacées, offrira un meilleur support aux bardeaux d’asphalte en cas de grêle. Les bardeaux mal portés par un platelage pourri ou fragile risquent de se casser plus facilement.

Pour plus d’information, consultez le bulletin technique no 14 de la CASMA.

 

Q : Y a-t-il des bardeaux d’asphalte spécialement conçus pour résister à la grêle?

R : Oui, les bardeaux Nordic de IKO ont tous fait l’objet d’essais indépendants portant sur la résistance aux impacts et ont satisfait aux exigences de Classe 4. L’indice de résistance aux chocs est indiqué dans le seul but de permettre aux propriétaires résidentiels d’obtenir une réduction de leur prime d’assurance, le cas échéant. Il ne doit pas être interprété comme étant quelque garantie expresse ou tacite que ce soit de résistance de ce bardeau aux chocs causés par la grêle, de la part du fabricant, du fournisseur ou de l’installateur. Les dommages causés par la grêle ne sont pas couverts par la garantie limitée. Pour plus de détails sur la norme FM 4473, veuillez consulter le site Web de FM Approvals.

 

Q : Qu’entend-on par gondolement ?

R : Le gondolement peut être défini par la formation de rides sur la longueur des bardeaux. Ces rides suivent habituellement les joints du platelage du toit et c’est le mouvement du platelage qui est la cause de distorsion. Le gondolement peut survenir sur n’importe quel type de platelage, bien qu’il soit plus fréquent sur les platelages de bois que sur les platelages de contreplaqué ou de panneaux OSB. Le gondolement peut se produire sur une toiture nouvellement installée, même si l’ancienne n’indiquait aucun signe de gondolement. Parfois, lorsque la vieille toiture est enlevée, l’humidité s’installe dans le platelage et le bois subit des distorsions.

Pour plus d’information, consultez le bulletin technique no 9 de la CASMA ou le formulaire no 207-RR-85 de l’ARMA : « Plain Facts About Buckled Shingles ».

 

Q : Comment réduire le risque de gondolement des bardeaux ?

R : Les suggestions qui suivent aident à prévenir le gondolement.

  • Posez les bardeaux selon les directives du fabricant.
  • Assurez-vous que la ventilation est adéquate dans le grenier.
  • Protégez les matériaux du platelage contre l’eau avant et après la pose.
  • Utilisez du bois de platelage approuvé par le fabricant et assurez-vous qu’il a été traité de façon que la concentration d’humidité soit la même que celle de l’air ambiant.
  • Recouvrir le vieux platelage de planches avec un contreplaqué mince avant d’y poser les bardeaux.

Pour plus d’information, consultez le bulletin technique no 9 de la CASMA ou le formulaire no 207-RR-85 de l’ARMA : « Plain Facts About Buckled Shingles » .

 

Q : Mes bardeaux gondolent. Comment y remédier ?

R : Voici deux suggestions pour corriger le gondolement des bardeaux.

  • Assurez-vous que la ventilation du grenier est adéquate à réduire la concentration d’humidité. Des évents additionnels pourraient régler votre problème.
  • Enlevez les fixations des bardeaux affectés et remplacez-les par des nouvelles. Vous pourriez remplacer les bardeaux affectés par la même occasion.

Pour plus d’information, consultez le bulletin technique no 9 de la CASMA ou le formulaire  no 207-RR-85 de l’ARMA : « Plain Facts About Buckled Shingles ».

 

Q : Devrais-je m’inquiéter des petites bulles et des boursouflures sur mes bardeaux?

R :  Non, la plupart des bardeaux d’asphalte ont, de par leur composition, plus ou moins de risque de développer des boursouflures sous certaines conditions ou sous une combinaison de conditions. Habituellement, ces boursouflures sont rarement visibles du sol et elles n’affectent en rien la durée utile des bardeaux.

Pour plus d’information, consultez le bulletin technique no 21 de la CASMA.

 

Q : Que sont ces effets ombragés sur le toit?

R : Sous différents éclairages ou différents angles, on peut observer des endroits plus foncés ou plus pâles sur le toit; c’est ce qu’on appelle des effets ombragés, shading en anglais. Ces effets ombragés sont inévitables; ils proviennent de variations légères de la texture du matériau pendant la fabrication des bardeaux.

 

Plus le bardeau est foncé, plus l’effet ombragé risque d’être apparent à cause du peu de lumière qui y est reflétée. Par conséquent, même les plus légères variations de texture peuvent créer des effets ombragés. Par contre, les bardeaux de couleur pâle reflètent beaucoup plus la lumière et les effets ombragés sont donc à peine perceptibles. Le granulat est composé d’une variété de couleurs qui atténue les effets ombragés, jusqu’à les faire disparaître presque complètement.

 

De plus, dans l’emballage, le matériau à l’endos des bardeaux tache parfois le granulat des bardeaux sous-jacents. Et, lorsque les paquets de bardeaux sont empilés trop haut ou pendant trop longtemps, des taches peuvent se développer. Dans les deux cas, des effets ombragés risquent d’apparaître, mais ils se dissiperont en peu de temps sous l’effet de la pluie et du soleil. Remarque : les effets ombragés n’affectent en rien la durée du toit ni sa capacité d’écouler l’eau correctement.

 

Pour plus d’information, consultez le bulletin technique no 17 de la CASMA ou le formulaire no 201-RR-71 de l’ARMA : « Color Shading of Asphalt Shingle Roofs».

 

Q : Que puis-je faire pour réduire les risques d’effets ombragés ?

R : Pour réduire les risques d’effets ombragés :

  • Utilisez des bardeaux de mêmes lots de production sur un même toit.
  • Assurez-vous de suivre les directives de pose imprimées sur l’emballage des bardeaux; on retrouve aussi ces directives sur le présent site Web.
  • Posez les bardeaux à partir du point le plus bas du toit le long de la rive, progressez en diagonale et vers le faîte.
  • Utilisez des bardeaux au granulat de couleurs mélangées plutôt que des couleurs unies.
  • N’empilez pas les paquets de bardeaux à une hauteur supérieure à celle recommandée par le fabricant.
  • N’entreposez pas les bardeaux pendant de longues périodes.

Pour plus d’information, consultez le bulletin technique no 17 de la CASMA ou le formulaire no 201-RR-71 de l’ARMA : « Color Shading of Asphalt Shingle Roofs ».

 

Q : Mes gouttières sont remplies de granulat. Mes bardeaux sont-ils défectueux?

R : Pas nécessairement. Au moment de la fabrication, les bardeaux sont couverts d’une quantité excessive de granulat afin que chaque feuille soit entièrement enrobée. Cette étape est essentielle, car c’est le granulat qui protège l’asphalte contre les rayons ultraviolets.

Une fois le granulat soigneusement pressé contre l’asphalte, l’excédent s’en détache, la plus grande partie pendant les dernières étapes de fabrication. Une certaine quantité de ces granulats résiduels se détache une fois les bardeaux emballés et continue de se détacher pendant les premières années après la pose des bardeaux. On les retrouve souvent dans les gouttières et dans les descentes pluviales. Il n’y a pas lieu de s’inquiéter de cette perte de granulat, elle est tout à fait normale et n’affecte aucunement le rendement des bardeaux. Il y aura problème seulement si la perte de granulat expose la surface d’asphalte du bardeau.

Pour plus d’information, consultez le bulletin technique no 18 de la CASMA.

 

Q : Qu’entend-on par bâillements ?

R : Il y a bâillement lorsque le bas de la patte du bardeau forme un arc. Ce phénomène peut se produire à l’extrémité la plus basse de la patte ou le long de la découpe. Selon la pente du toit, la quantité de soleil reçue ou la couleur des bardeaux, ces déformations peuvent être plus ou moins apparentes. Les bâillements n’affectent en rien la durée des bardeaux. Ils ne provoquent pas d’infiltration, ne favorisent pas l’arrachement du bardeau et ne causent pas d’autres problèmes.

Pour plus d’information, consultez le bulletin technique no 4 de la CASMA.

 

Q : Qu’est-ce qui cause les bâillements et comment peut-on les corriger?

R : Les bâillements peuvent être causés par :

  • des clous ou des agrafes pas suffisamment enfoncés ;
  • des matières étrangères sous les bardeaux ;
  • un feutre de la sous-couche plissé ;
  • des bardeaux qui étaient endommagés ou courbés avant d’être posés.

Les bâillements ne causent qu’un problème esthétique. Généralement, ces déformations peuvent être réparées par temps doux à l’aide d’un adhésif à chaud qu’on applique sous le bardeau bien à plat.

Pour plus d’information, consultez le bulletin technique no 4 de la CASMA.

 

Q : Qu’est-ce qu’un raccord?

R : De larges rouleaux de voile de verre sont utilisés pour fabriquer les bardeaux. Le raccord entre la fin d’un rouleau et le début du suivant est effectué en collant ou pontant le joint. Les rouleaux successifs de voile de verre doivent être raccordés soigneusement afin de former une feuille continue. Chaque point de raccord est marqué et doit être rejeté avant que les bardeaux soient emballés. Occasionnellement, une erreur se glisse et la partie du raccord est emballée avec les bardeaux. Les bardeaux contenant le point de raccord doivent être remplacés, car ils peuvent se décoller une fois posés.

 

Q : Qu’est-ce qui provoque le soulèvement des pattes de bardeaux durant l’hiver?

R : Parfois, par temps froid, la partie antérieure d’une patte d’un bardeau se soulève pour former un « U » et s’aplatit de nouveau par temps doux; le phénomène est souvent nommé soulèvement hivernal. Parfois, c’est toute la partie antérieure d’un bardeau qui se soulève uniformément.

Quand la face supérieure du bardeau est refroidie, elle se contracte. En même temps, la face inférieure du bardeau reçoit une certaine quantité de chaleur provenant du grenier, particulièrement si la ventilation y est insuffisante. Par conséquent, les bardeaux se soulèvent légèrement.

Plusieurs facteurs peuvent provoquer ce soulèvement hivernal, entre autres, l’âge des bardeaux, la ventilation insuffisante dans le grenier, le type de bardeaux, la pente du toit, l’humidité ambiante et le climat. Il est difficile d’éliminer entièrement ce problème qui, heureusement, n’affecte pas la durabilité des bardeaux ni leur capacité d’écouler les eaux correctement.

Pour plus d’information, consultez le bulletin technique no 7 de la CASMA.

 

Retour au menu

Types de toits et conception

Q : Qu’est-ce qu’un larmier et comment le pose-t-on?

R : Le larmier sert à l’écoulement des eaux. Il est posé au débord de toit et le long de l’inclinaison afin d’empêcher le bois de pourrir. Il est essentiel que le larmier soit fabriqué à partir d’un matériau résistant à la corrosion, qu’il soit prolongé sur environ trois pouces de l’extrémité du toit et qu’il soit courbé vers le bas. (Manuel concernant les toitures d’asphalte des bâtiments résidentiels)

Le larmier doit être posé en dessous de la sous-couche ou de la protection de débord, le long de la rive et au-dessus de la sous-couche à l’inclinaison.

 

Q : Qu’est-ce qu’un toit à faible pente ?

R : Un toit à faible pente a une pente de 4:12 ou moins (4:12 signifie une élévation de 4 pouces de hauteur par 12 pouces de course horizontale, soit une pente de 18,4°). Il ne faut jamais poser de bardeaux d’asphalte sur un toit dont la pente est de moins de 2:12 (9,5°), car leur exposition prolongée au soleil et aux autres intempéries les empêche de durer aussi longtemps que s’ils avaient été posés sur un toit à pente plus forte. Habituellement, les bardeaux laminés et de type architectural conviennent mieux aux toits à forte pente, car leur belle apparence est mise en évidence.

 

Q : Que faire pour réduire certains problèmes reliés aux toits à faible pente ?

R : Les toits à faible pente risquent de subir plus d’infiltrations attribuables aux digues de glace et aux pluies fortes. Pour éviter les problèmes, il faut augmenter la capacité d’écoulement des eaux du toit.

La pluie et la neige fondante s’écoulent lentement des toits à faible pente, d’où le risque accru de formations de digues de glace. Une ventilation adéquate du grenier réduit les risques de formation de digues de glace. Remarque : le Code national du bâtiment au Canada permet l’usage de différentes membranes servant à empêcher la formation de digues de glace; toutefois, la CASMA recommande que l’on utilise les membranes de bitume modifié autoadhésives (bulletin technique no 16 de la CASMA).

La pluie poussée par le vent représente un autre problème pour les toits à faible pente. Le meilleur moyen de prévenir les dommages qui peuvent en résulter est d’utiliser une sous-couche de meilleure qualité ou de poser les bardeaux d’une façon particulière.

Pour plus d’information, consultez le Bulletin on Applying Shingles on Low Slopes ou le bulletin technique no 16 de la CASMA.

 

Q : Je veux recouvrir mon toit de bardeaux. De combien de bardeaux aurai-je besoin?

R : À l’aide de calculs simples, vous pouvez évaluer le nombre de bardeaux dont vous aurez besoin. Les toits présentent maintes formes et dimensions, mais ils peuvent être catégorisés selon leur forme géométrique (carré, rectangle, trapèze ou triangle). Vous devez d’abord calculer l’aire de toit à couvrir : déterminez d’abord de quelles formes géométriques votre toit est composé et calculez l’aire à couvrir de chacune d’elles. Additionnez le résultat obtenu pour chacune des formes et vous avez la superficie totale à couvrir. Vous divisez ensuite ce total par la surface que couvre un paquet de bardeaux. N’oubliez pas de calculer suffisamment de bardeaux pour couvrir les faîtes, les bandes de départ, etc.

Pour plus d’information, consultez le l’article:« Estimation de la quantité de matériaux nécessaire pour un projet de toiture».

 

Q : Que risque-t-il d’arriver si la ventilation de mon toit n’est pas adéquate?

R : Une ventilation insuffisante risque de causer les problèmes suivants :

  • des odeurs d’asphalte pénétrant dans la maison et provenant des bardeaux chauds;
  • boursouflures, bâillements, soulèvements ou vieillissement prématuré des bardeaux d’asphalte;
  • pourrissement du platelage;
  • gondolement;
  • fendillement

Une ventilation adéquate est essentielle pour que l’air circule librement sous la surface du toit.

Pour plus d’information, consultez le bulletin technique no 1 de la CASMA ou le formulaire no 209-RR-86 de l’ARMA « Ventilation and Moisture Control for Residential Roofing».

 

Q : Quelle est la ventilation adéquate pour mon toit ?

R : C’est la grandeur du toit et sa composition qui déterminent la ventilation requise. Pour un toit et un grenier situés au-dessus d’un plafond isolé, la surface nette minimale des aérateurs est d’un pied carré pour 300 pieds carrés de surface. Pour un toit à faible pente ou un toit cathédrale, la surface nette dégagée est d’un pied carré par 150 pieds carrés.

Pour plus d’information, consultez le bulletin technique no 1 de la CASMA ou le formulaire no 209-RR-86 de l’ARMA « Ventilation and Moisture Control for Residential Roofing».

 

Retour au menu

Renseignements généraux

Q : Les produits de toitures IKO doivent-ils avoir une fiche signalétique de matières dangereuses?

R : Non, les produits de la liste qui suit ne requièrent pas de fiche signalétique, parce qu’ils sont considérés comme des produits fabriqués ou qu’ils sont principalement faits de bois :

  • Panneaux isolants de fibre de bois
  • Revêtement à base organique (bardeaux, rouleaux, feutres)
  • Revêtement à base de fibre de verre (bardeaux, rouleaux, feutres)
  • Revêtement d’asphalte
  • Bitume modifié au PPA et au SBS
  • Protecteur contre l’eau et la glace ArmourGard
  • Pare-vapeur ArmourGard – Protectoboard
  • Isolant de polyisocyanurate « ISO » IKOTherm

Toutefois, IKO offre des fiches signalétiques pour ces familles de produits (téléchargeables du présent site Web); ces fiches fournissent une information semblable à celle que l’on retrouve sur une fiche signalétique.

 

Q : Si un problème de bardeaux surgit, que dois-je faire?

R : Pour toute question concernant les bardeaux (raccord, perte considérable de granulat, etc.), veuillez communiquer avec le Service à la clientèle IKO de votre région (États-Unis 1-800-433-2811; Est du Canada 1-800-361-5836; Ouest du Canada 1-800-521-8484). Vous devrez présenter une copie de la preuve d’achat des bardeaux. Après avoir vérifié que les bardeaux achetés proviennent bien des Industries IKO Limitée, vous recevrez une trousse de documents à remplir, à laquelle vous devrez joindre des photos et des échantillons.

 

Q : Puis-je peinturer ma toiture?

R : Oui, la peinture a très peu d’incidence sur les bardeaux et certains disent même qu’elle améliore la longévité des bardeaux. Certains enduits de toiture sont vendus comme pouvant prolonger la durée de vie d’une toiture; en fait, ces produits ne sont que de la peinture au latex de qualité supérieure.

 

Q : Quelle sorte de peinture dois-je utiliser sur ma toiture?

R : Seule la peinture au latex doit être utilisée et ne sert qu’à colorer les bardeaux. La peinture à l’huile, quant à elle, risque de ramollir un peu les bardeaux à cause des solvants qu’elle contient. Mais comme ces solvants s’évaporent rapidement, la peinture à l’huile ne devrait pas faire de dommage si elle est utilisée correctement. Généralement, peu importe la peinture utilisée, elle ne dure pas plus de cinq ans et sa durée est fonction de sa qualité, de la pente du toit, du climat, etc.

 

Q : Comment les bardeaux sont-ils fabriqués?

R : Les bardeaux sont fabriqués en utilisant un procédé de toile continue. De larges rouleaux de voile de verre sont déroulés et glissent dans l’enduiseuse où l’enduit (asphalte auquel de l’air a été intégré) est appliqué sur les deux surfaces de la feuille. Des stabilisants minéraux sont ajoutés à l’enduit pour améliorer la résistance au feu et la durabilité des bardeaux. Puis, un granulat fait de roche concassée et colorée est ensuite ajouté à la surface supérieure, non seulement pour colorer les bardeaux, mais surtout pour protéger l’enduit contre les rayons ultraviolets. Un endos est ensuite appliqué pour empêcher les feuilles de coller à la machine et aux autres bardeaux une fois qu’ils sont emballés. Une pellicule protectrice est aussi appliquée au dos de la feuille pour empêcher que les pastilles d’adhésif ne collent au bardeau sous-jacent dans l’emballage. Le granulat est ensuite pressé dans la surface supérieure et on laisse la feuille refroidir avant d’y appliquer les pastilles d’adhésif. Ces pastilles d’adhésif permettront aux bardeaux de bien adhérer aux bardeaux sus-jacents sur le toit et de les empêcher de se soulever sous l’action du vent.

Cette feuille est ensuite mesurée et taillée en bardeaux. À ce stade, deux morceaux de bardeau laminé sont collés l’un à l’autre. Les bardeaux sont emballés en paquets et stockés dans un entrepôt jusqu’à ce qu’ils soient prêts à être expédiés à leur destination.

Pour plus d’information, consultez le article for more information on l’article (seulement disponible en anglais).

 

Q : Une digue de glace, qu’est-ce que c’est?

R : Une digue de glace risque de se former lorsque la neige fond sous l’action de la chaleur qui s’échappe du toit, puis gèle de nouveau, ou encore, lorsque cette neige mi fondante s’accumule dans les gouttières. Dans de tels cas, l’eau peut s’infiltrer sous le toit et causer de lourds dommages aux plafonds, aux murs, à l’isolant, ou encore, aux gouttières elles-mêmes.

Pour plus d’information, consultez le bulletin technique no 10 de la CASMA ou le formulaire no 215-RR-87 de l’ARMA : « Preventing Damage from Ice Dams ».

 

Q : Comment puis-je prévenir les digues de glace?

R : Vous pouvez prévenir la formation de digues de glace de la façon suivante :

    • Posez un pare-vapeur au-dessus des espaces chauds de la maison.
    • Isolez le plancher du grenier.
    • Ventilez adéquatement le grenier.

Si des digues de glace se forment, on peut réduire les dommages de la façon suivante :

  • Nettoyez les gouttières afin que les débris ne s’y accumulent pas.
  • Assurez-vous que le rebord externe des gouttières est plus bas que la rive du versant afin que la neige et la glace puissent glisser librement.
  • Posez un solin de débord comme le protecteur contre l’eau et la glace ArmourGard de IKO.

Pour plus d’information, consultez le bulletin technique no 10 de la CASMA ou le formulaire no 215-RR-87 de l’ARMA : « Preventing Damage from Ice Dams ».

 

Q : Est-ce que je peux utiliser du sel pour fondre la glace sur mon toit de bardeaux ?

R : Oui, bien que le sel puisse engendrer des problèmes, comme la corrosion des gouttières métalliques et de l’équipement de toiture. Le sel peut aussi laisser un résidu temporaire sur les bardeaux une fois que la glace fondue s’est évaporée.

Pour plus d’information, consultez le bulletin technique no 15 de la CASMA.

 

Q : Puis-je enlever la neige et la glace à la pelle sur mes bardeaux?

R : L’enlèvement de la neige et de la glace à la pelle n’est pas recommandé.

Pour plus d’information, consultez le bulletin technique no 15 de la CASMA.

 

Retour au menu

Location set to view all.

IKO manufactures products for specific areas in North America.
To ensure we feature the products available in your area, please select your country and state/province.
or
AVIS: Les produits illustrés ne sont pas tous disponibles dans votre région.